Bruno Le Maire : "Air France a été en dessous de tout"

  • A
  • A
Bruno Le Maire : "Air France a été en dessous de tout"
@ DR
Partagez sur :

PAS CONTENT - Le député de l'Eure Bruno Le Mair a écrit au PDG d'Air France après avoir mis 22 heures pour rallier New York à Paris après une série d'incidents.

Pour parler de son vol entre New York et Paris, le 21 février, Bruno Le Maire parle d'un "record dont les passagers se seraient bien passés". Au total, les 440 personnes à bord de l'avion ont pris près de 24 heures pour rallier les deux villes. Mercredi, le député de l'Eure a personnellement écrit un courrier au PDG d'Air France pour lui demander des explications sur cet épisode aussi rare que rocambolesque.

Il faudrait "assouplir les règles". Dans sa lettre ouverte publiée par L'Opinion, Bruno Le Maire réagit aux difficultés qu'ont connu les passagers : "nous pouvons accepter le décompte des horaires de vol". Après un retard de 6 heures au décollage, l'A380 a en effet dû être dérouté vers Manchester car le pilote allait voler plus longtemps que la limite légale. Mais le député UMP estime que "les compagnies aériennes [devraient demander] un assouplissement de cette règle pour ne pas répéter cette situation absurde où un A380 se pose sur un aéroport mal configuré pour le recevoir, un dimanche, à quelques centaines de kilomètres de sa destination finale, parce que le pilote pourrait dépasser de 20 minutes son horaire légal. Qui nous fera croire que la sécurité était en jeu ?"

L'homme politique, qui affirme parler au nom de tous les passagers, déplore également le manque de prise en charge et d'explications fournies par la compagnie : "Je regrette de vous le dire: face à cette accumulation de difficultés, Air France a été en dessous de tout." Le député demande à Air de faire preuve d'un "sens des responsabilités et pourquoi pas d'un peu de chaleur humaine".

Les excuses d'Air France. Après le courrier de Bruno Le Maire, le PDG d'Air France Frédéric Gagey a écrit à tous les passagers pour donner des explications précises sur l'enchaînement de problèmes qui ont entraîné ce retard important, du départ différé au plan de vol modifié en passant par un quota d'heures dépassé pour finir par une avarie technique lors de l'escale à Manchester. Selon L'Opinion, un dédommagement de 600 euros a été proposé à l'ensemble des passagers.

>> Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, est l'invité du Club de la presse d'Europe 1 vendredi, de 19h à 20h.