Le CSA saisi après la diffusion de la vidéo de Vincent Lambert

  • A
  • A
Le CSA saisi après la diffusion de la vidéo de Vincent Lambert
Le CSA a été saisi après la diffusion d'une vidéo de Vincent Lambert.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Le CSA a été saisi suite à la vidéo polémique qui montre Vincent Lambert dans sa chambre d'hôpital.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a été saisi après la diffusion d'une vidéo montrant Vincent Lambert dans sa chambre d'hôpital et censée démontrer qu'il réagit à des stimulations de son entourage. La vidéo, qui aurait été tournée par le Comité de soutien de Vincent Lambert au lendemain de la décision de la CEDH validant l'arrêt des soins, a rapidement fait polémique. 

Diffusion de la vidéo sur BFMTV. "Le conseil a été saisi et regarde ce sujet délicat avec la plus grande attention et dans des délais rapides", a indiqué le CSA, sans préciser par qui il avait été saisi et pour quel motif. Selon le porte-parole du gendarme de l'audiovisuel, "le Conseil s'en saisit parce qu'elle est passée sur BFMTV". 

La polémique. Dans cette vidéo, Vincent Lambert apparaît les yeux mi-clos quand une main plaque à son oreille un téléphone portable qui diffuse la voix de sa mère, Viviane Lambert. Un autre plan serré montre son demi-frère David en train de lui parler, penché à quelques centimètres de son visage alors que le patient cligne des yeux et le suit du regard. 

Les réactions des deux camps. Très vite, les partisans de l'arrêt des soins et ceux qui prônent au contraire le maintien en vie de Vincent Lambert ont réagi. Eric Kariger, l'ancien chef du service de soin palliatif qui a suivi Vincent Lambert, a ainsi dénoncé sur Europe 1 une manipulation : "on ne peut pas faire de déni de réalité. Je rappelle que les meilleurs experts ont donné un regard sur cette situation. Et malheureusement, le diagnostic et le pronostic qui ont été confirmés, c'est l'état végétatif grave et irréversible. Ca s'appelle de la manipulation (...). C'est douloureux, c'est dramatique". Il a été rejoint par le neveu de Vincent Lambert, François Lambert, qui a lui dénoncé "une violation de son intimité" et condamné l'attitude des parents du tétraplégique : "maintenant qu'ils n'ont plus de recours juridique, ils essayent de prendre à parti l'opinion pour essayer de bloquer la décision par tout moyen". 

Au contraire, l'avocat des parents de Vincent Lambert, maître Paillot, s'est lui félicité de la diffusion de cette vidéo : "dire aujourd'hui que Vincent serait incapable de communiquer, c'est faux et cette le vidéo le montre".