Valérie Boyer (Les Républicains) : l"irresponsabilité pénale" pour les femmes battues "n'est en aucun cas un permis de tuer"

  • A
  • A
Partagez sur :

JUSTICE - La députée Les Républicains Valérie Boyer a déposé une proposition de loi en ce sens mardi. Elle s'en est expliquée sur Europe 1. 

INTERVIEW

Le texte devait être présenté le 25 novembre dernier. Attentats obligent, cette présentation a été repoussée à mardi 8 mars. Valérie Boyer, députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône, est à l’origine d'une proposition de loi visant à mieux protéger les femmes battues. "Ce que je souhaite, c'est instaurer une irresponsabilité pénale" pour les femmes victimes de violence qui s'en prennent à leur conjoint, a expliqué l'élue mardi au micro d'Europe midi.

L'état d'emprise "altère le jugement". "Les violences conjugales sont caractérisées par l'emprise. Ce n'est pas simplement une agression. La victime a tellement de sollicitations négatives de cette emprise qu'elle n'est plus capable de prendre les bonnes décisions", a détaillé Valérie Boyer. Selon elle, cet état d'emprise "altère le jugement" et peut mener à des comportements extrêmes, que ce soit contre soi (un suicide) ou contre le conjoint violent (pouvant aller au meurtre). Ce qui justifierait l'irresponsabilité pénale.

"Pas un permis de tuer". "Ce n'est en aucun cas un permis de tuer", a précisé la députée. Les femmes accusées de s'être retournées contre leur conjoint violent seront bien jugées "et plusieurs experts détermineront si elles ont commis un crime ou voulu tuer pour ne pas mourir". Valérie Boyer espère un examen rapide de cette proposition de loi et pense être exaucée. Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, lui a indiqué qu'il était favorable à ce qu'elle soit discutée dans le cadre du projet de loi "Justice pour le 21e siècle".