Vague de froid : ouverture de plus de 3.400 places "exceptionnelles" d'hébergement

  • A
  • A
Vague de froid : ouverture de plus de 3.400 places "exceptionnelles" d'hébergement
Plus de 3.400 places d'hébergement exceptionnelles pour les sans-abris sont ouvertes pendant la vague de froid@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

La ministre de Logement a annoncé que plus de 3.400 places dites 'exceptionnelles' s'ajoutent désormais aux 130.531 places d'hébergement déjà ouvertes au 8 janvier.

Plus de 3.400 places d'hébergement dites "exceptionnelles" ont été ouvertes ces derniers jours pour faire face à la vague de froid qui touche la France, a déclaré mercredi la ministre du Logement Emmanuelle Cosse.

Le plan "grand froid" est lancé. "Il y avait 130.531 places d'hébergement ouvertes au 8 janvier. Depuis, nous avons ouvert plus de 3.400 places dites 'exceptionnelles', dans des gymnases ou des salles communales, et nous allons poursuivre ces ouvertures autant que de besoin dans les jours qui viennent", a déclaré Emmanuelle Cosse après le Conseil des ministres.

Le conseil avait été précédé d'une réunion ministérielle sur la mise en oeuvre du plan "grand froid" à l'Élysée, en présence également de Bernard Cazeneuve, Ségolène Royal (Environnement), Marisol Touraine (Affaires sociales) et Bruno Le Roux (Intérieur). Ce plan déclenché samedi prévoit notamment la création de places en urgence pour répondre aux besoins de mises à l'abri et des points quotidiens avec les préfets pour suivre la situation en régions.

Des mesures insuffisantes. "Certes, des dispositions ont été prises pour offrir des places d'hébergement supplémentaires et l'engagement des pouvoirs publics est significatif. Mais la situation reste encore très alarmante", a toutefois souligné la Croix-Rouge dans un communiqué mercredi. Pour l'association chargée notamment du 115, le numéro du Samu social, il faut "anticiper l'urgence, adapter nos dispositifs et viser un logement pour tous et non par défaut un hébergement de secours". En décembre, plus de la moitié des demandes adressées au 115 n'avaient pas abouti.

"L'un des hivers les plus difficiles sur le front de l'hébergement". Début janvier, Florent Gueguen, le directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars), qui regroupe des associations luttant contre la pauvreté, s'était alarmé face à "l'un des hivers les plus difficiles sur le front de l'hébergement", avec toujours plus de SDF contraints de dormir dehors malgré les froides températures. Selon l'Insee, plus de 140.000 personnes sont sans domicile fixe en France.

Selon Météo France, la vague de froid qui touche la France devrait persister jusqu'à jeudi, qui "pourrait être en moyenne la journée la plus froide" de cet épisode. Mercredi matin, le thermomètre avait chuté à -5°C à Clermont-Ferrand, -4°C à Lille, -3°C à Paris, Lyon, Bordeaux et Toulouse, -2°C à Strasbourg et à Nantes. Il faisait 0°C à Brest et même à Marseille, la température plafonnait à zéro.