Vague de froid : l'alimentation en électricité sera suffisante, selon RTE

  • A
  • A
Vague de froid : l'alimentation en électricité sera suffisante, selon RTE
RTE n'envisage pas de coupure d'électricité pour le moment. @ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le gestionnaire du réseau de transport d'électricité n'envisage pas de coupure cette semaine, mais pourrait mettre en place des mesures exceptionnelles.

La vague de froid annoncée pour mardi et mercredi tend la situation en matière d'équilibre entre offre et demande d'électricité mais aucune coupure programmée n'est prévue à ce stade, a annoncé lundi RTE, gestionnaire du réseau français de transport d'électricité. Un porte-parole de la société, filiale d'EDF, a cependant fait savoir que RTE pourrait être amené à mettre en place des mesures exceptionnelles mercredi pour répondre à la hausse de la demande engendrée par le froid. "La situation reste sous forte vigilance", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique, précisant que, selon Météo France, les températures pourraient être inférieures aux normales de saison à hauteur de 5,8°C mardi et de 6,4°C mercredi.

Baisse voire interruption de tension pas écartée. RTE prévoit en outre pour mardi une pointe de consommation à 91.300 mégawatts (MW) - contre 93.400 MW annoncés vendredi -, à laquelle les moyens de production (89.000 MW) et les importations disponibles (jusqu'à 6.000 MW) devraient permettre de faire face. Pour mercredi, journée annoncée comme la plus froide de la semaine, RTE table sur une consommation de 93.000 à 95.000 MW et pourrait envisager des mesures exceptionnelles - alertes, interruption ou baisse de tension - pour assurer l'alimentation électrique, ce que la société précisera mardi en fin d'après-midi. "A ce stade, il n'y a pas de coupure programmée", a ajouté son porte-parole.

Six réacteurs à l'arrêt. La France étant fortement équipée en chauffages électriques, une baisse d'un degré Celsius induit une consommation supplémentaire de 2.400 MW à l'échelle du pays, soit la production de deux réacteurs nucléaires. Six réacteurs représentant l'équivalent de 6.400 mégawatts étaient arrêtés lundi sur les 58 exploités par EDF en France, ce qui représente un taux d'indisponibilité de 10,12% contre environ 6% un an plus tôt. RTE, gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, a révisé à la baisse lundi sa prévision de consommation pour cette semaine, ce qui pourrait alléger les tensions d'approvisionnement pendant la vague de froid.