Une rentrée scolaire sous haute tension

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que 12 millions d'élèves retrouvent le chemin de la classe jeudi, la sécurité aux abords des établissements a été renforcée. Reportage dans une école maternelle à Orléans.

Dans un contexte de menace terroriste élevé, le gouvernement a promis une "vigilance totale et extrême". La sécurité a donc été renforcée aux abords des établissements scolaires comme à Orléans, où élèves et parents vont découvrir jeudi matin plusieurs dispositifs censés prévenir les intrusions.

Clôtures et visiophones. Les 67 écoles d'Orléans sont désormais équipées de clôtures rehaussées, ainsi que des visiophones pour filtrer les visiteurs. Une volonté de Laurent Montillot, adjoint au maire et ancien "Monsieur sécurité" de la ville : "Mon obsession c'est que personne ne puisse rentrer à l'école sans y avoir été autorisé. Les portails ouverts, ça n'est plus possible, ça n'est plus permis".

Vigilance accrue.  "Orléans ne peut pas se permettre de déployer une présence policière devant chaque établissement", regrette l'élu qui demande au personnel scolaire davantage de vigilance. La directrice d'une école maternelle avoue compter aussi sur la vigilance des parents : "À une maman qui était tout le temps en retard, je lui ai demandé d'être plus respectueuse des horaires car désormais plus personne ne pourra lui ouvrir".


Des parents qui doivent composer avec les nouvelles mesures. Pas si simple pour les familles de composer avec les nouvelles directives. Une maman raconte : "Si des parents sont en retard, ça n'a rien à avoir avec la sécurité. Si avec un quart d'heure de retard, on me dit [que mon enfant] ne peut pas rentrer, franchement, c'est pas sympa", lance-t-elle. Sécurité ou pas, les parents promettent malgré tout de faire des efforts en matière de ponctualité.