Une association d'aide aux détenus musulmans dissoute en Conseil des ministres

  • A
  • A
Une association d'aide aux détenus musulmans dissoute en Conseil des ministres
L'association a été dissoute en Conseil des ministres (image d'illustration).@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a expliqué que l'association était soupçonnée de liens avec l'islam radical.

Le ministère de l'Intérieur a décidé de dissoudre une association d'aide aux détenus musulmans, soupçonnée depuis sa création, de liens avec l'islam radical, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

Un nom apparu dans de nombreux dossiers terroristes. La décision, annoncée par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en Conseil des ministres, concerne une association d'aide aux détenus musulmans et à leurs familles, Fraternité musulmane Sanabil, dans le radar des autorités depuis sa création en 2010, et dont le nom était apparu dans de nombreux dossiers terroristes.

Les avoirs de la société déjà gelés en octobre dernier. Cette décision a été prise sur le fondement d'un article du code de la sécurité intérieure sur les associations qui "appellent à la haine ou à la violence, ou qui se livrent à des agissements susceptibles de provoquer des actes terroristes", a indiqué Stéphane Le Foll lors de son point-presse à l'issue du Conseil des ministres. Les avoirs de cette association basée en Seine-et-Marne, et qui dit suivre quelque 740 détenus en France et à l'étranger, avaient déjà été gelés fin octobre.

Son président, Antho B., s'était alors défendu en soutenant que "la seule chose" que faisait l'association était d'entretenir une correspondance avec les détenus qui en faisaient la demande et d'envoyer "quand on le peut un mandat aux indigents" pour qu'ils puissent cantiner, le tout sous l'oeil de l'administration pénitentiaire.