Une appli pour signaler les migrants montant dans les camions

  • A
  • A
Une appli pour signaler les migrants montant dans les camions
Des migrants à Calais près de l'Eurotunnel.@ AFP
Partagez sur :

Mise en ligne le 2 septembre, l'application invite les routiers à signaler la présence de migrants aux abords des routes de Calais.

C'est en voyant le bal des camions à Calais que le Britannique Jeffrey Scott a eu l'idée de lancer une application pour éviter aux chauffeurs routiers de se retrouver avec des migrants cachés dans leur véhicule. Mise en ligne le 2 septembre sur la plateforme de téléchargement d'Apple, l'appli invite les conducteurs de camions à signaler la présence de migrants aux abords des routes. Objectif : inviter les chauffeurs routiers à changer leur itinéraire et accroître leur vigilance pour éviter que des migrants ne grimpent dans leur véhicule, rapporte La Voix du Nord.

Informer en temps réel du positionnement des migrants. "J'ai vu des conducteurs qui klaxonnaient pour alerter leur confrère devant eux que des migrants étaient en train d'essayer de monter à l'arrière", se souvient Jeffrey Scott, l'inventeur de l'application gratuite, qui travaille dans les systèmes de sécurité pour véhicule. L'outil, baptisé BF intelligence (BF pour Border force, en référence à la police aux frontières), invite les routiers à s’enregistrer et à signaler la présence de migrants aux abords des routes. Dans son descriptif, l’application fait clairement référence au site d’Eurotunnel, où de nombreux migrants se rendent pour se cacher dans les remorques des camions et regagner la Grande-Bretagne. L'application permet donc aux chauffeurs de savoir en temps réel où se trouvent les migrants.

La démarche va même plus loin : les utilisateurs peuvent signaler les migrants qui tentent de monter dans tel ou tel camion, en renseignant notamment la plaque d'immatriculation du véhicule concerné. Si ce dernier a téléchargé l'application il est donc alerté de toute intrusion dans son véhicule.

Les routiers pas encore très connectés. Pour l'heure, l'intérêt de cette application est tout relatif au vu du nombre restreint d'abonnés. "Pourquoi pas ? Cela pourrait être un outil complémentaire aux mesures de sécurité déjà mises en place. Mais pour l'heure je n'en ai pas beaucoup entendu parler et pour qu'elle soit vraiment efficace, encore faut-il qu'elle soit répandue parmi les chauffeurs routiers", explique Sébastien Rivera, secrétaire général de la fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) du Pas-de-Calais, interrogé par La Voix du Nord.

Un problème de sécurité pour les migrants. Un routier contrôlé avec des migrants dans son chargement risque une amende de 3.000 euros par clandestin. Dénonçant leur impuissance face à l'introduction des migrants dans leur chargement, les transporteurs de la FNTR ont rencontré en juin dernier des conseillers du ministre des Transports pour leur exposer le problème. Mais, pour l'heure, aucune mesure concrète en faveur des routiers n'a été mise en place.

Durant l'été, la Grande-Bretagne a annoncé avoir débloqué 15 millions d'euros pour construire d'immenses grillages dans la zone portuaire de Calais et aussi le long de la rocade d'accès au terminal des ferrys. Les clôtures blanches installées en bord de rocade font plus de quatre mètres de hauteur et le grillage est tellement serré qu'il est impossible de s'y agripper pour l'escalader. Cette muraille est la dernière phase d'un chantier entièrement financé par la Grande-Bretagne pour dissuader les clandestins qui prennent d'assaut les poids lourds qui traversent la Manche en ferry. De l'autre côté du grillage, à Calais, près de 3.000 migrants, venus principalement d'Afrique de l'Est, d'Afghanistan et de Syrie, attendent dans l'espoir de traverser la Manche.