Un village de la Creuse remonté contre un écrivain étranger accusé de les avoir descendu dans un livre

  • A
  • A
Un village de la Creuse remonté contre un écrivain étranger accusé de les avoir descendu dans un livre
Pinaki a montré brutalement le déclin de la France rural, image d'illustration@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Ils lui ont confié leurs secrets les plus intimes, il les a grossis et couchés noir sur blanc dans son roman. 

Les habitants d'un petit village creusois sont très remontés. Ils se sont confiés à Pinaki, un auteur d'origine indienne, qui a ensuite livré leurs secrets sans bienveillance ni recul dans un roman intitulé The loneliest village in France (Le village le plus perdu de France). "Pinaki et sa femme, ils ne remettront plus les pieds chez nous, ça c’est certain !", affirme l'une des héroïnes du livre à La Montagne

Un portrait grossier de la France rurale. En 2012, l'artiste Pinaki et sa femme suisse Johanna s'installent à Courdemanges, dans la Creuse. Ils s'intéressent alors à leurs voisins et recueillent leurs confidences. Les habitants leur parlent de leurs problèmes de santé, d’argent, des drames familiaux, d'anciennes querelles de village. Le livre retranscrit précisément les propos en les assortissant de description des personnages et de leurs intérieurs avec des termes qui frisent parfois l'insulte. Pinaki a pris le parti du "naturalisme" poussé à l'extrême. Une esthétique brute et sans bienveillance qui n'a pas plu aux principaux concernés.

Des confidences étalées sur la place publique. Les personnages sont désignés nommément donc chacun a pu se reconnaître sans mal. Alain Gomes, le plus proche voisin du couple écope d'une description crue. "C’est un homme tellement horrible que même ses enfants ne lui rendent pas visite. Mais sa femme l’admire, même s’il s’assoit chaque soir avec le jaune [le pastis] et qu’il bat le chien." L'alcoolisme semble être l'une des obsessions de l'auteur. 

L'une des habitantes qui n'a pas rencontré l'auteur a également découvert son histoire familiale étalée sur plusieurs pages à travers les récits d'autres personnes. "Qu’on salisse les morts, ça, je ne l’accepte pas", s'indigne-t-elle. Si la démarche de départ était sans doute de grossir le trait pour décrire le déclin de la France rurale à un public international, les principaux concernés se sont sentis trahis.

"Je n'ai rien inventé". Pinaki et Johanna ont toujours une maison à Courdemanges mais ils vivent désormais en Suisse. Ce qui n'a pas empêché Alain Gomes de porter plainte et de prendre un avocat, suivit par quelques personnes. Pinaki a enlevé toute trace de ce livre publié à compte d'auteur sur son site internet et écrit à son ancien voisin que ce "livre est un premier jet et tous les noms cités vont être changés dans la version finale". Mais il insiste sur la véracité de ce qu'il a écrit : "Tout ce que j’ai écrit m’a été rapporté, je n’ai rien inventé". Le couple ne devrait pas revenir de sitôt dans sa maison secondaire de Creuse.