Un séropositif européen sur trois ignore être infecté

  • A
  • A
Un séropositif européen sur trois ignore être infecté
Partagez sur :

La Commission européenne, qui a dévoilé lundi ses recommandations, a rappelé qu’aucun remède ou vaccin n'existait pour l'instant.

"Trente ans après l'apparition de la maladie, l'heure n'est pas encore venue de relâcher l'effort", s’inquiète la Commission européenne dans un document dressant un état des lieux alarmant du sida en Europe. "Dans l'Union, près de 30% des séropositifs ne savent pas qu'ils sont infectés, et, dans plusieurs pays voisins (Ukraine, Moldavie, Russie) cette proportion atteint jusqu'à 70%", souligne-t-elle dans un communiqué. "Des traitements efficaces sont disponibles, mais aucun remède ou vaccin n’existe à ce jour", rappelle-t-elle.

Le nombre de personnes vivant avec le virus en Europe est passé de 1,5 million à 2,2 millions entre 2001 et 2007, (dont 730.000 résidant dans l'UE). La proportion de la population adulte (âgée de 15 à 49 ans) infectée par le virus du sida varie considérablement selon les pays, de moins de 0,1% à plus de 1%. La France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal affichent des taux relativement élevés, de l'ordre de 0,4%-0,5%. En France, quelque 40.000 personnesignoreraient qu'elles sont séropositives selon la Haute autorité de santé (HAS).

La Commission insiste sur le dépistage précoce et un accès rapide aux traitements dans ses recommandations sur cinq ans. Elle veut notamment favoriser le transfert de savoir-faire aux pays voisins de l'UE, par exemple à travers des échanges de médecins, d'infirmières et d'experts de la santé. Il faut particulièrement sensibiliser à la prévention et au dépistage "les migrants des pays enregistrant une forte prévalence du VIH". Elle appelle plus généralement les gouvernements d'Europe et les organisations non gouvernementales à "cibler les jeunes qui n'ont pas bénéficié des campagnes efficaces de communication sur le VIH menées par le passé".