Un quart des moins de 35 ans coutumiers des photos dénudées

  • A
  • A
Un quart des moins de 35 ans coutumiers des photos dénudées
Un tiers des moins de 35 ans ont déjà échangé par internet des messages écrits à caractère sexuel avec leur partenaire.@ Max PPP
Partagez sur :

Les épisodes réguliers de piratage de données personnelles n'empêchent pas un quart des Français de 18-35 ans d'envoyer par Internet des photos dénudées à leur partenaire.

Jennifer Lawrence a beau être une star hollywoodienne oscarisée, elle n'en reste pas moins une jeune femme de 24 ans, qui suit les modes de sa génération. On l'a découvert à l'occasion du piratage de ses données personnelles, l'actrice est une adepte des photos dénudées. Tout comme un quart des Français de 18 à 35 ans, que les épisodes réguliers de piratage de données personnelles - aux conséquences certes moins médiatiques que dans le cas de Jennifer Lawrence - ne découragent pas, qui ont déjà envoyé par Internet des photos dénudées à leur partenaire, selon une étude d'Opinion Way publiée mercredi.

>> LIRE AUSSI - Des photos de stars américaines dénudées volées

24% des 18-35 ans adeptes des photos dénudées. "Un tiers des moins de 35 ans ont déjà échangé par Internet des messages écrits à caractère sexuel avec leur partenaire, et un quart (24%) ont échangé des photos dénudées, contre 11% et 6% des 35 ans et plus", indique l'étude réalisée en juillet ,pour la société de sécurité informatique russe Kaspersky Lab.

"Les gens acceptent de prendre des risques". Menée avant le vaste piratage début septembre des banques de données dématérialisées (cloud) d'Apple, ayant conduit à la diffusion de photos de dizaines de stars américaines dénudées, l'étude montre qu'en dépit d'"un sentiment de défiance vis-à-vis de la sécurité des données personnelles (...), beaucoup de gens acceptent de prendre des risques", constate Tanguy de Coatpont, directeur général France de Kaspersky Lab.

>> LIRE AUSSI - Photos de stars piratées : votre iCloud est-il sûr ?

Mal renseigné sur la sécurisation des téléphones. En cause, selon cet expert, le fait qu'"une partie d'entre eux ne savent pas comment protéger leurs informations et ne sont pas informés de tous les risques encourus, quel que soit le terminal". La semaine dernière, Apple a annoncé des mesures supplémentaires de protection des comptes de ses utilisateurs. Si la marque a répété que ce piratage n'était pas dû à des failles dans son système de sécurité, l'épisode a relancé le débat sur le stockage des données personnelles.

>> LIRE AUSSI - Photos de stars piratées : Apple nie toute faille

>> Le sondage d'Opinion Way a été réalisé par internet les 2 et 3 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 1.009 individus âgés de 18 ans et plus.