Un premier bébé né grâce à la "vitrification des ovules"

  • A
  • A
Un premier bébé né grâce à la "vitrification des ovules"
@ MARCEL MOCHET / AFP
Partagez sur :

Céline, 29 ans, la première femme guérie du cancer à avoir un enfant grâce à la "vitrification des ovules"

Les journées nationales de l'innovation en santé ouvrent leurs portes, pour la première fois, ce week end. Créer par la ministre de la santé Marisol Touraine, cet évènement permet à petits et grands, connaisseurs ou néophytes de découvrir, à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris, les progrès réalisés dans le champ médical : œil bionique pour rendre la vue, cœur artificiel, pistes pour vaincre un jour Alzheimer, mais aussi cette première naissance en France obtenue grâce à une technique innovante de conservation des ovules. Un premier bébé né grâce à la "vitrification des ovules" de sa maman atteinte par un cancer.

Il y a 2 ans, Céline, 29 ans, apprend qu'elle souffre d'un lymphome de Hodgkin, un cancer du système lymphatique dont le traitement par chimiothérapie, très toxique pour les ovaires, risque de la rendre stérile. La première équipe médicale qu'elle consulte ne lui laisse aucun espoir, mais lors d'une consultation pour un deuxième avis, à l'institut Paoli Calmettes de Marseille, on lui propose une solution.

Une sorte de congélation ultra-rapide. Une technique récemment autorisée en France, la vitrification des ovules. Concrètement, une sorte de congélation ultra-rapide dans l'azote liquide qui permet de les conserver jusqu'à la guérison. Céline subit alors cinq mois de chimio très agressive. Elle est déclarée en rémission et 15 mois plus tard, elle obtient le feu vert de son médecin pour tenter une grossesse.

"Un message pour que cette technique soit plus proposée aux femmes qui vont avoir une chimiothérapie". "Son oncologue (spécialiste des cancers, ndlr) a autorisé une grossesse. Donc nous avons réchauffé les ovocytes vitrifiés. On les a mis en fécondation avec les spermatozoïdes de son mari et les embryons obtenus ont été transférés. C’est une bonne nouvelle et un message pour que cette technique soit plus proposée aux femmes qui vont avoir une chimiothérapie", a expliqué sa gynécologue, Blandine Courbière, au micro d’Europe 1.

La petite Elise est née le 19 décembre dernier, un bébé en parfaite santé. Sa maman est donc la première femme guérie du cancer à avoir un enfant grâce à cette technique en France. À ce jour, seuls six bébés ont pu être conçus de cette manière dans le monde.