Un conducteur sur deux a des doutes sur certains panneaux de signalisation

  • A
  • A
Un conducteur sur deux a des doutes sur certains panneaux de signalisation
Des panneaux de signalisation (photo d'illustration). @ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Paradoxalement, 71% estiment qu'ils obtiendraient le Code s'ils devaient le repasser demain, selon une étude dévoilée par l'association Prévention routière, Carglass et la société d'assurances Allianz.

Auriez-vous votre code de la route si vous deviez le repasser aujourd'hui ? A priori non, à en croire une étude pour la Prévention routière, réalisée par Carglass et la société d'assurances Allianz. Selon l'étude, un conducteur sur deux reconnaît avoir des doutes sur la signification des panneaux de signalisation, révèle Le Parisien. Paradoxalement, 71 % estiment qu'ils obtiendraient le Code s'ils devaient le repasser demain.

Un code de la route qui évolue constamment. Il faut dire que les infrastructures routières et le code de la route ont changé ces dernières années et que les automobilistes n'ont pas l’occasion de se remettre à niveau. "Une fois le Code en poche, les automobilistes sont nombreux à considérer leurs connaissances comme acquises alors que le Code la route évolue constamment", constatent les trois partenaires.

"Depuis l'apparition du nouveau Code de la rue en 2006 et le développement des circulations douces en ville, sept nouveaux panneaux sont apparus dans l'Hexagone", détaille ainsi Thomas Le Quellec, de la Prévention routière, interrogé par Le Parisien. Zone de stationnement contrôlée par disque, zone de rencontre entre piétons, cyclistes et voitures où ces dernières ne peuvent dépasser les 20km/h, vitesse conseillée - et non limitée - à certains endroits, sont autant de nouveaux panneaux qui ont fait leur apparition ces dernières années.

Les conducteurs confiants. Mais paradoxalement, 71 % des conducteurs estiment qu'ils obtiendraient le code s'ils devaient le repasser demain. Alors pour mettre la parole des plus optimistes au défi, la Prévention routière a lancé un site permettant de tester ses connaissances en douze questions.