Un "code de la cour" pour lutter contre les jeux dangereux

  • A
  • A
Un "code de la cour" pour lutter contre les jeux dangereux
Partagez sur :

Deux députés UMP veulent "mieux lutter contre les jeux dangereux" dans les établissements scolaires.

Jeu du foulard, du petit pont massacreur ou encore du cercle infernal. Chaque année entre dix et 20 enfants succombent à cause de ces pratiques de strangulation qui se développent dans les cours de récréation. Cécile Dumoulin et Patrice Verchère, deux députés UMP, chargés d'une mission par le chef de file du groupe UMP de l'Assemblée, Jean-François Copé, ont remis mercredi leur rapport "sur les jeux dangereux".

Parmi leurs préconisations, les deux parlementaires suggèrent la création d'un groupe interministériel afin de recenser les bonnes pratiques existant à l'échelon local pour lutter contre ces jeux. Les rapporteurs souhaitent aussi une meilleure formation des professionnels de l'enfance et des parents.

Les deux députés proposent en outre d'inciter les établissements scolaires à élaborer avec les élèves un "code de la cour", afin d'encourager une attitude citoyenne de leur part, tout en insistant sur le fait que la cour de récréation doit rester un "espace de liberté". Cécile Dumoulin et Patrice Verchère proposent également "une concertation tripartite entre pouvoirs publics, hébergeurs internet et associations", afin d'aboutir à un engagement des hébergeurs à neutraliser les contenus incitant à ces pratiques.

Ils envisagent aussi de sanctionner par la loi les personnes qui diffusent des contenus sur internet incitant à la pratique de ces jeux. "Si vous tapez +jeu du foulard+ sur internet, vous trouverez un nombre important de vidéos filmées avec des téléphones portables", déplore Patrice Verchère.

Europe 1.fr avec Noémie Schulz