Un chef présumé de l’ETA arrêté en Bretagne

  • A
  • A
Un chef présumé de l’ETA arrêté en Bretagne
Partagez sur :

Aitor Elizaran Aguilar a été arrêté lundi à Carnac, en compagnie d'une autre membre de l'organisation séparatiste basque.

Le chef présumé de l'appareil politique de l'ETA et membre du comité exécutif a été interpellé lundi matin sur un parking de Carnac, en Bretagne. Il s’agit d’Aitor Elizaran Aguilar, le fils d’un ancien membre de organisation séparatiste basque, Justo Elizaran dit "Periko", assassiné en 1979. Aitor Elizaran Aguilar était "chargé de transmettre les instructions de l'ETA à la gauche indépendantiste radicale" basque, a assuré le ministre espagnol de l'Intérieur.

Lors de son arrestation, Aitor Elizaran Aguilar était avec sa compagne Oihana San Vicente, également membre de l'appareil politique de l'ETA, sous réserve de son identification définitive. Leur véhicule a été intercepté alors qu'il marquait un stop à la sortie du parking du Trésor public de Carnac. Selon des témoins, des policiers en civil cagoulés ont fait sortir le conducteur et sa passagère et les ont plaqués au sol pendant environ une heure.

La police a entrepris une fouille minutieuse du véhicule et lancé un appel à témoins pour reconstituer l'itinéraire du couple en Bretagne ces derniers jours.

Les deux étaient porteurs d'armes de poing, selon une source proche de l'enquête, mais ils ont été arrêtés sans résistance. Les deux etarras ont été conduits dans les locaux de la police judiciaire de Rennes où le début de leur garde à vue, qui peut aller jusqu'à quatre jours, leur été signifiée. Ils devraient être transférés mardi vers les locaux de la sous-direction anti-terrroriste, en région parisienne.

L'arrestation d'Aitor Elizaran Aguilar porte un nouveau coup dur à l'ETA, l'organisation tenue pour responsable de 828 morts en 41 ans de violences. Plusieurs de ses chefs ont été interpellés depuis la rupture de sa trêve de 2006-2007. C'est notamment le cas de l'ancien chef "politique" de l'ETA, Javier Lopez Pena, alias "Thierry", qui avait été interpellé en mai 2008 à Bordeaux et dont Aitor Elizaran Aguilar aurait pris la suite.