Un automobiliste sur deux a des problèmes de phares

  • A
  • A
Un automobiliste sur deux a des problèmes de phares
@ MAXPPP
Partagez sur :

PRATIQUE - A l'approche de l'hiver, la Prévention routière propose un contrôle gratuit pendant tout le mois d'octobre chez 600 garagistes participants.

A trois semaines du passage à l'heure d'hiver, la nuit tombe déjà plus tôt. Pour les automobilistes, c'est donc phares obligatoires dès la tombée de la nuit. Une enquête menée par la Prévention routière révèle qu'un automobiliste sur deux déclare être gêné par l'éblouissement des autres véhicules. Ainsi, propose un contrôle gratuit chez près de 600 garagistes et centres auto pendant tout le mois d'octobre. Car le réglage des phares, le changement des lampes, sont des questions trop souvent négligées.

>> LIRE AUSSI - Cinq choses que vous ignorez sur le Mondial de l'auto

Des phares défaillants et pour longtemps. Les professionnels sont en effet très surpris de constater qu'une voiture sur deux a des problèmes de phares. Alors que la moitié des accidents mortels surviennent la nuit, il est capital de bien voir et d'être bien vu sur la route. Jean-Charles, garagiste depuis plus de 30 ans, est toujours étonné de voir que les automobilistes attendent parfois des mois, voire des années, avant de faire remplacer un phare déficient et qu'ils sont très nombreux dans ce cas.

>> LIRE AUSSI - Les voitures les plus attendues du Mondial de l’automobile

"Il y a des phares défaillants ou carrément des voitures dont les phares ne fonctionnent pas du tout", assure-t-il au micro d'Europe 1. "J'en vois toutes les semaines. Des ampoules qui ne marchent pas, c'est le problème qui revient le plus fréquemment, que ce soit à l'avant ou à l'arrière. Quand parfois il faut changer, ils répondent 'non je vais aller à la station service ou dans une grande surface pour comparer le prix et peut-être le changer moi-même'", déplore-t-il.  

>> LIRE AUSSI - Des voitures autonomes sur les routes dès 2015 ?

Comment bien régler ses feux ? Et si les phares fonctionnent, encore faut-il qu'ils soient correctement réglés. Selon l'enquête de la Prévention routière, deux conducteurs sur cinq ont frôlé l'accident à cause de feux mal ajustés. Et pourtant, il existe une astuce toute simple pour ne pas se tromper : placez quelqu'un en face de votre voiture, à cinq ou six mètres et allumez vos feux de croisement : ils doivent éclairer la personne à la hauteur de ses genoux. Les pleins phares, eux, doivent monter jusqu'à la taille.

>> Mondial de l'Auto : faut-il encore détester les SUV ?



Mondial de l'Auto : faut-il encore détester les...par Europe1fr