Un autiste et son père se retrouvent radiés de la Caisse d'Epargne

  • A
  • A
Partagez sur :

Les membres d'une agence rennaise de la Caisse d'Epargne n'ont pas apprécié le comportement d'un autiste venu retirer de l'argent avec son père. Les deux hommes portent plainte.

Un père de famille porte plainte contre la Caisse d'Epargne. Il accuse la banque de discrimination envers son fils handicapé, atteint d'autisme. Cette plainte fait suite à un incident survenu dans une agence de Rennes le 9 août.

Une envie pressante. Ce lundi-là, au guichet de l'agence, Fabien et son père viennent retirer de l'argent, quand le jeune homme manifeste une envie pressante... "Il voulait aller au toilette. Il rouspétait : 'Arrête, je suis pas bien !', parce qu’il ne trouvait pas les toilettes, sauf que ça s’est mal terminé…", explique à Europe 1 le père de Fabien, qui raconte que ce dernier a commencé à baisser son pantalon devant des employés. S’il est parvenu à le contrôler, le père a néanmoins été expulsé de l'agence avec son fils.

L'image de la banque. Quelques jours plus tard, ils reçoivent une lettre leur signifiant qu’ils vont devoir changer de banque. "Nous n’avons plus convenance à poursuivre notre relation contractuelle", stipule le courrier. "En somme, le comportement de Fabien, son handicap, ne convient pas à cette banque et à l’image qu’elle souhaite renvoyer à ses clients. Pour moi, s’en prendre à ce père et à ce fils, ça n’est pas acceptable !", tonne Jean-Guillaume Le Minthier, l’avocat des deux hommes.

"Remettre les choses à leur place". Aujourd’hui... la banque reconnait une réaction disproportionnée. "On est profondément désolé. Ce malentendu-là n’aurait pas dû suivre le cours qu’il suit. On va essayer de reprendre contact pour remettre les choses à leur place", explique Bruno Leclerc, l’un des responsables régional de la Caisse d’Epargne.

Malgré ces regrets, le père de Fabien compte bien porter plainte. Après avoir été discriminé, dit-il, et humilié dans une agence qu'il fréquente depuis plus de 25 ans.