Tweets homophobes contre un élu parisien : deux et quatre mois avec sursis

  • A
  • A
Tweets homophobes contre un élu parisien : deux et quatre mois avec sursis
Ian Brossat a été la cible de tweets homophobes en 2015.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

L'adjoint au maire de Paris avait été la cible de tweets homophobes en 2015 : les deux auteurs ont été condamnés mercredi à de la prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel a condamné mercredi respectivement à deux et quatre mois de prison avec sursis un homme et une femme ayant écrit des tweets homophobes visant l'adjoint au logement de la maire de Paris, Ian Brossat (PCF). L'élu parisien a fait part à l'AFP de sa "grande satisfaction".  Il espère que cette décision encourage "ceux qui souffrent trop souvent en silence" à porter plainte, et a ajouté : "Il ne faut pas banaliser des propos sous prétexte qu'ils circulent en masse sur les réseaux sociaux."

"L'immaturité et la bêtise". Ian Brossat avait porté plainte après avoir été visé par des tweets orduriers sous pseudonymes en 2015. Les comptes de ces utilisateurs ont été clôturés par Twitter. Seul présent à l'audience du 11 janvier, comme à la lecture de la décision, le prévenu de 36 ans avait plaidé "l'immaturité et la bêtise". Sa coprévenue avait elle déjà été condamnée dans d'autres affaires, notamment à de la prison ferme, pour menaces de mort et appels malveillants réitérés. Chacun devra verser à Ian Brossat un euro symbolique, ainsi que 750 euros pour couvrir ses frais d'avocat.