Trois ans de prison requis contre un juge accusé de corruption

  • A
  • A
Trois ans de prison requis contre un juge accusé de corruption
@ JACK GUEZ / AFP
Partagez sur :

Il est accusé notamment d'avoir perçu 3.000 euros pour rendre une décision favorable pour un prévenu dans une affaire d'escroquerie.

Le parquet a requis mardi trois ans de prison contre l'ancien juge de Béthune (Pas-de-Calais) Pierre Pichoff. Il est accusé notamment d'avoir perçu 3.000 euros pour rendre une décision favorable pour un prévenu dans une affaire d'escroquerie.

Une "dérive" liée à un divorce difficile. L'ancien magistrat de 63 ans, aujourd'hui à la retraite, conteste les faits qui lui sont reprochés et assure qu'il n'a fait que délivrer des conseils en matière fiscale. Devant le tribunal correctionnel de Paris, qui juge ce dossier qui a été dépaysé, il a évoqué une "dérive", liée à un divorce difficile, des addictions à l'alcool et au jeu. Pour le procureur Grégory Weill, le juge Pichoff avait "décidé de s'encanailler comme d'autres vont aux prostituées".

Le représentant du ministère public a également requis à l'encontre de Pierre Pichoff, qui a fait quatre mois de détention provisoire, une "peine symbolique" d'interdiction définitive de toute activité dans la fonction publique. Lorsqu'il était vice-président du TGI de Troyes de 1990 à 1997, le magistrat avait été sanctionné et rétrogradé par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour avoir notamment bénéficié de prêts de voitures auprès d'un garagiste. Il avait ensuite été nommé à Béthune.