Trente ans de réclusion pour le meurtre d'une fillette à Voreppe en 1996

  • A
  • A
Trente ans de réclusion pour le meurtre d'une fillette à Voreppe en 1996
L'accusé été interpellé dix-sept ans après les faits, à l'occasion de nouvelles analyses ADN
Partagez sur :

L'accusé est également soupçonné de l'assassinat d'une seconde petite fille, perpétré en 1991. Il doit être jugé prochainement.

La cour d'assises de l'Isère a condamné ce vendredi à trente ans de réclusion criminelle Georges P., 40 ans, accusé du meurtre d'une fillette en 1996, au terme d'un procès "au goût d'inachevé" selon l'avocate générale, faute d'explications de l'accusé. Le verdict, conforme aux réquisitions, a été accueilli par les applaudissements nourris de la famille de la victime. "Bravo la justice !", a crié l'assistance. La défense a annoncé son intention de faire appel.

Interpellé 17 ans après les faits. Saïda Berch, 10 ans, avait été retrouvée étranglée dans un canal de Voreppe, en Isère, près de Grenoble, le 26 novembre 1996, deux jours après sa disparition. Son meurtrier présumé, Georges P., n'avait été interpellé que dix-sept ans plus tard à l'occasion de nouvelles analyses ADN. Son profil génétique avait été retrouvé sur les manches du pull ayant servi à étrangler la victime.

Un second crime. L'accusé, qualifié de "psychopathe" par les experts psychiatres, est aussi soupçonné de l'assassinat de Sarah Syad, 6 ans, le 16 avril 1991, dans la même commune, crime pour lequel il doit être jugé prochainement par le tribunal pour enfants, car il n'avait que 15 ans à l'époque des faits.