Tempête Carmen : trois départements en vigilance orange, 11.000 foyers privés d'électricité

  • A
  • A
Partagez sur :

Avec le passage de la tempête Carmen sur le pays, Météo-France a maintenu trois départements en vigilance orange lundi soir. Plus de 11.000 foyers sont privés d'électricité en Bretagne et en Nouvelle-Aquitaine.

L'ESSENTIEL

La tempête Carmen, qui traverse la France d'est en ouest en ce premier jour de l'année 2018, fait des dégâts sur son passage. Lundi soir, seuls trois départements étaient encore en vigilance orange pour les vents violents et quelque 11.000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans l'ouest du pays. Un homme a été tué par la chute d'un arbre  et de nombreux dégâts matériels sont à déplorer.

Les infos à retenir :

  • Trois départements sont en vigilance orange 

  • 11.000 foyers sont privés d'électricité dans l'ouest

  • Une personne est morte dimanche dans les Pyrénées-Atlantiques 

65.000 foyers privés d’électricité.  Quelque 11.000 foyers étaient privés d'électricité dans les régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, lundi, à la suite du passage de la tempête Carmen, selon un décompte du réseau de distribution Enedis (ex-ERDF). Selon Enedis, 4.600 foyers étaient privés d'électricité en Bretagne, et 5.000 dans l'ancienne région Aquitaine. Au plus fort de la tempête, 65.000 foyers ont dû se passer de courant.

Plus que trois départements concernés. Dans la perspective de vents "violents" qui pourront aller jusqu'à des rafales de 140 km/h par endroits, Météo-France a maintenu dimanche soir le placement de trois départements en vigilance orange "vent" et/ou "inondation" : la Gironde, la Haute-Corse et la Corse-du-Sud. En revanche, la vigilance orange a été levée pour les 37 autres départements concernés en début de journée.

Vigilance orange lundi soir

Déjà des vents violents. La tempête Carmen va provoquer de nombreuses averses localement orageuses. Au cœur de la dépression, des pointes à 250 km/h ont été enregistrées à six heures au nord-ouest d'Ouessant, rapporte Météo-France. Dans l'après-midi, ces vents vont se déplacer vers l'est et atteindre la Corse dans la soirée. Les vents violents ont même provoqué dimanche la mort d'un homme dans les Pyrénées-Atlantiques, tué par la chute d'un arbre sur sa voiture. 

Une mini-tornade a également contraint une soixantaine personnes à être relogées dans la commune de Saint-Paul-Mont-Penit, en Vendée. A Bouin, en Vendée, une éolienne de 62 mètres s'est écrasée dans un champ, sans faire de blessés, rapporte Ouest-France.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé dans un tweet dimanche soir se rendre au centre opérationnel de gestion interministérielle des crises de la sécurité civile qui suit heure par heure la situation. 

Des mesures locales. Ces risques météo ont déjà conduit plusieurs municipalités à annuler des événements prévus en bord de mer. Ainsi, certains traditionnels bains du Nouvel An ont été annulés ou reportés comme celui d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques), reprogrammé pour le 7 janvier. La mairie de La Rochelle (Charente-Maritime) a annulé le bal du Nouvel An prévu lundi soir sur le Vieux-Port et la ville de Biarritz a interdit l'accès aux plages jusqu'à mardi.