Il a tenté d'ouvrir la porte du camion du terroriste de Nice

  • A
  • A
Il a tenté d'ouvrir la porte du camion du terroriste de Nice
Alexandre Migues. @ Capture d'écran "Nice-Matin"
Partagez sur :

Ce Niçois a tenté "deux-trois fois" d'ouvrir la portière du camion pour arrêter le terroriste. Un geste "instinctif", selon lui. 

Alors qu'il quittait la Promenade des Anglais jeudi soir après le feu d'artifice, ce Niçois a vu un camion surgir et commencer à écraser des piétons. Il a alors essayé de stopper l'acte du terroriste. Nice-Matin a recueilli son témoignage. 

Un geste "instinctif". C'est à vélo qu'Alexandre Migues a quitté le lieu des festivités jeudi soir. Mais au moment où il traverse le terre-plein central de la célèbre Promenade, il voit le camion surgir et écraser une femme. "Il était sur le trottoir, il est revenu sur la route et il est passé devant moi", relate-t-il. Il se lance alors dans une course-poursuite. Selon lui, c'était "instinctif" : "je ne peux même pas expliquer comment j'ai fait pour aller courir derrière un camion . Quand j'ai vu qu'il était vraiment déterminé, j'ai tenté quelque chose".

"Il m'a braqué". Deux-trois fois, Alexandre Migues a réussi à parvenir au niveau de la portière et de l'ouvrir mais cette dernière est bloquée. De plus, le terroriste "a sorti un pistolet de son sac" et "a braqué" le courageux cycliste. Un conducteur de scooter a aussi tenté un geste héroïque, rapporte le jeune Niçois : il "s'est jeté sous les roues du camion pour l'arrêter. J'ai lâché la portière et quand le scooter a tapé sur le camion, j'ai entendu des bruits de balles".

Des vies sauvées. Bien que déçu, Alexandre Migues a quand même conscience d'avoir sauvé des vies : "sur les vidéos, on voit qu'on a réussi à faire ralentir le camion. J'aurais bien aimé rester plus longtemps accroché pour qu'il puisse rentrer dans le terre plein central ou au moins le freiner suffisamment pour que les gens aient le temps de fuir". Sur les 150 mètres où il a tenté de ralentir le terroriste, "il n'y a pas eu de victimes selon lui". Depuis cette soirée dramatique, ce héros malgré lui, traumatisé, n'a pas dormi pendant 36 heures.