Télérama : Abd al Malik a-t-il crié trop vite au racisme ?

  • A
  • A
Télérama : Abd al Malik a-t-il crié trop vite au racisme ?
Partagez sur :

MISE AU POINT - Le chanteur a affirmé lundi soir que des lecteurs de Télérama s'étaient désabonnés du magazine culturel parce qu'il y avait un noir en couverture. "Faux" répond Télérama.

Abd al Malik a-t-il crié un peu trop vite au racisme ? "Je sais de source sûre que des gens se sont désabonnés de Télérama parce qu'il y avait un noir en couverture", a affirmé le chanteur lundi soir, sur Canal+. Des propos démentis mercredi matin par le magazine culturel qui a tenu à mettre les choses au point : les trois désabonnements recensés (sur 500.000) tiendraient, en fait, aux propos tenus par Abd al Malik dans le magazine. "Charlie Hebdo a fait preuve d'irresponsabilité en multipliant ces caricatures", y déclare, en effet, l'artiste.

_jpg930

La sortie d'Abd al Malik. Invité lundi soir au Grand Journal, aux côtés d'Edouard Baer, pour débriefer la cérémonie des César, l'auteur de "Qu'Allah bénisse la France" change rapidement de sujet pour rendre hommage à la directrice éditoriale de Télérama dont il fait la couverture cette semaine. "Je voulais lui rendre hommage parce que je sais de source sûre que des gens se sont désabonnés de Télérama parce qu'il y avait un Noir en couverture", poursuit le chanteur. Et l'artiste d'appeler, en direct, à davantage de tolérance en cette "époque dangereuse" : "on doit respecter tous les êtres au-delà de leur religion, de leur couleur donc je suis heureux que l'on m'ait vu aux César parce que, symboliquement, me voir de cette manière là c'est important, ça permet d'ouvrir les esprits… pas suffisamment puisqu'il y a des gens qui se sont désabonnés mais j'espère qu'en lisant le livre ("Qu'Allah bénisse la France", NDLR), ils vont se réabonner", déroule-t-il.



La réponse de Télérama. La rédaction de Télérama a, de toute évidence, mal vécu la sortie d'Abd al Malik. Dès mardi, le compte Twitter de Télérama répondait à celui du Grand journal : "Notre couverture Abd Al Malik a bien suscité quelques désabonnements, mais surtout liés à ses propos". Et mercredi matin, le site de Télérama metteait en ligne un bref article sobrement intitulé : "Couverture Abd al Malik : seulement trois désabonnements". En quelques lignes, Télérama y dément les propos du chanteur : "après étude, 3 de nos 500 000 abonnés ont renoncé à recevoir Télérama chaque semaine suite à notre interview d'Abd al Malik. Difficile d'accuser nos lecteurs de racisme", peut-on lire.



Les propos du chanteur sur Charlie Hebdo en cause ? L'article de Télérama ne revient pas, en revanche, sur la nature des propos d'Abd Al Malik qui auraient conduit des lecteurs à se désabonner. En lisant la longue interview accordée par l'artiste au magazine, un passage fait cependant tiquer : "Pour moi, dans le contexte actuel de pression extrême sur les musulmans, dans ce climat de surenchère médiatique autour de l'islam, Charlie Hebdo a fait preuve d'irresponsabilité en multipliant ces caricatures. Même si le but était de montrer du doigt les intégristes, et même s'ils en avaient le droit au sens légal", y déclare le chanteur.