Sur le chemin de l'école, les parents sont imprudents

  • A
  • A
Sur le chemin de l'école, les parents sont imprudents
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Les trois quarts des parents reconnaissent avoir déjà eu des comportements à risques sur le trajet de l'école. 

Un bonnet d'âne pour les parents. "Fais attention, regarde à gauche et à droite avant de traverser", "Ne traverse pas au feu rouge !" Combien de fois avons-nous répété ces consignes de base à nos enfants ? Des règles élémentaires de sécurité que tout le monde connaît mais que les parents oublient trop souvent de s'appliquer.

D’après une étude d’Assureurs Prévention * menée avec Opinion Way et dévoilée en exclusivité lundi sur Europe 1, les trois quarts des parents reconnaissent avoir déjà eu des comportements à risques sur le trajet de l'école, en présence de leurs enfants. 

Le feu rouge, quel feu rouge ? Céline emmène Héloïse et Gabriel, ses deux enfants, tous les jours à l’école. Et la maman le reconnaît : lors des dix minutes de trajet à pied, elle oublie trop souvent quelques règles élémentaires de sécurité sous prétexte que toute la petite famille risque d'être en retard pour être à l'heure à l'école.

Plus d'un parent interrogé sur deux (54%) admet avoir déjà traversé en dehors des passages protégés et 40% d'entre eux ont déjà traversé quand le feu piéton était rouge. "Je n'en ai pas toujours conscience mais il arrive de faire quelques écarts au Code de la route, notamment en ne traversant pas dans les clous comme il le faudrait", confie cette maman à Europe 1. "Il m'arrive également de ne pas attendre que le feu passe au rouge pour traverser la chaussée quand je suis pressée avec les enfants", ajoute Céline.

Attention au portable. L'autre ennemi n°1 de la vigilance, c'est sans surprise le téléphone. Parmi les mauvais comportements qu'ils admettent, les parents citent le fait d'utiliser leur portable en amenant leurs enfants à l'école : 58% d'entre eux pour téléphoner, 42% pour envoyer un mail ou un texto et 23% pour utiliser une application ou un jeu."Elle envoie souvent des SMS", fait remarquer Héloïse. "Dans ces moments là, j'ai les yeux rivés sur le portable et pendant un laps de temps de 30 secondes, je ne vois pas les enfants," reconnaît Céline, sa maman. 

* Cette étude a été menée les 2 et 3 juillet, auprès d'un échantillon représentatif de 1.009 personnes.