4.000 postes menacés à Pôle emploi : "C'est aberrant"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors que 4.000 emplois sont menacés de suppression à Pôle emploi, Michel Breuvart, membre du bureau national du SNU-FSU, explique sur Europe 1 que la recherche d'emploi ne peut se passer de conseillers.

INTERVIEW

Quelque 4.000 emplois seraient menacés à Pôle emploi. Selon le Journal du Dimanche, la direction de l'agence pour l'emploi envisagerait leur suppression en raison d'une embellie sur le front du chômage depuis quelques mois. Un argument qui n'a aucun sens, selon Michel Breuvart, membre du bureau national du SNU-FSU de Pôle emploi, au micro d'Europe 1. 

"Pôle emploi doit embaucher". "Cela nous paraît aberrant de diminuer les effectifs. Non seulement il ne faut pas les diminuer mais en plus, Pôle emploi doit embaucher", affirme Michel Breuvart. "Même s'il y a une baisse de 1% [du chômage], si on prend les chiffres, le chômage a continué d'augmenter depuis 2013", souligne-t-il.

Entendu sur Europe 1
La recherche d'emploi ne peut pas être dématérialisée

Parfois un conseiller pour 800 demandeurs d'emploi. "On a beau dématérialiser un certain nombre d'actes du métier, il reste que la recherche d'emploi ne peut pas être dématérialisée. Elle doit se faire avec l'aide d'un conseiller", martèle Michel Breuvart. "Les conseillers ont des portefeuilles qui ont explosé, on a des conseillers qui ont des portefeuilles à 300, 400, voire, quelques fois, 800 demandeurs d'emplois, ce qui est très difficilement gérable", explique le syndicaliste. "Si on supprime 4.000 postes, on va une nouvelle fois faire exploser ces portefeuilles. C'est la qualité du travail qui va s'en ressentir".