Soupçonnés de vouloir partir en Syrie, leurs enfants leur sont retirés

  • A
  • A
Soupçonnés de vouloir partir en Syrie, leurs enfants leur sont retirés
@ AFP
Partagez sur :

Un jeune couple de Français musulmans, soupçonné de vouloir partir en Syrie, s'est fait retirer la garde de ses enfants, sur la base d'un seul témoignage.

Ils étaient en train d'embarquer sur un ferry à Ancone pour rejoindre Igoumenista, en Grèce lorsque les vacances ont viré au cauchemar. Un couple de Français musulmans pratiquants s'est fait retirer la garde de ses deux jeunes enfants, de 2 ans et 7 mois, révèle jeudi Le Monde. La grand-mère maternelle des enfants soupçonne le couple d'avoir voulu partir en Syrie. 

Un départ le 9 novembre. Amelle et Adda habitent chez les parents de ce dernier, dans les Hauts-de-Seine. Le 9 novembre, ils prennent la voiture avec leurs enfants pour partir en vacances en Grèce, selon leurs dires. Ils omettent un détail : prévenir la mère d'Amelle car se justifient-ils, "elle est toujours sur notre dos". 

La machine se met en route. Le lendemain, cette dernière, affolée car sans nouvelles de sa fille, fouille la chambre du couple. Elle tombe sur papier, l'itinéraire supposé du couple : "Paris - Dijon - tunnel du Mont-Blanc - Milan, Italie - Ancône port - Igoumenista - Thessaloiki". La liste s'arrête là mais la mère les soupçonne de vouloir aller au-delà, "en Egypte ou en Syrie".

La suite c'est Amelle qui la raconte au micro d'Europe 1 : "On allait monter dans le bateau et la police aux frontières nous a arrêtés. Il nous ont dit : 'c'est une simple vérification de papier'". (...) Ils ont fouillé toute la voiture. Ils ont vu qu’il n’y avait rien du tout". Amelle et sa famille pensent que l'affaire s'arrête ici mais une fois dans la cabine du ferry, la police refait son apparition : " ils nous ont dit qu’il y avait un problème avec les enfants et qu’il fallait les prendre". Selon elle, la police française a refusé qu'elle et son mari puissent accompagner leurs enfants. Le 12 novembre, le couple est de retour en France mais sans leurs enfants, restés en Italie. 

"Je veux que la vérité éclate". Depuis, Amelle est perdue. Ses enfants sont bloqués en Italie, pour un "problème de papier", dit-elle au Monde. Les auditions auprès de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) n'ont rien donné et le couple a été laissé libre. A Europe1, la jeune mère confie sa détresse : "je ne comprends rien à ce qui se passe, je veux juste juste mes enfants et que la vérité éclate". "Si je n'étais pas musulmane, ça ne se serait pas passé comme ça", conclut-elle, amère.