Soigner l’autisme par le jeu

  • A
  • A
Soigner l’autisme par le jeu
Partagez sur :

La méthode des 3i donne de bons espoirs de sortir les enfants de l’autisme. Ils sont 180.000 en France. Exemple près de Toulouse.

La méthode des 3i (pour intensif, interactif, et individuel) pourrait changer la vie des 180.000 autistes recensés en France par l’Inserm. Concrètement, il s’agit de stimuler les enfants atteints de cette pathologie par le jeu, avec des bénévoles qui lui rendent visite chaque semaine pour simplement jouer avec lui. Et, petit à petit, contribuer à le sortir de son enfermement.

A Aussonne, près de Toulouse, la mère du petit Albin, 2 ans et demi, qui ne parle pas, a décidé d’opter pour cette méthode. "Si on ne fait rien, le risque c’est que les troubles augmentent, explique Anne-Marie. On le stimule beaucoup, et ça va être complété par l’intervention des bénévoles. En prenant des techniques de ce type, intensives, on a plus de chances de sortir l’enfant de l’autisme."

Anne-Marie et son mari ont donc aménagé dans leur maison une salle de jeu. "Il faut que ce soit une espèce de cocon, dans lequel l’enfant se sente bien, avec beaucoup de choix de jeu, pour que toutes les dimensions de la personnalité soient sollicitées."

Il ya quelques mois, Anne-Marie a contacté l’association Autisme Espoir vers l’école. Sa présidente, Catherine de La Presle, lui a conseillé la méthode 3i, qu’elle avait elle-même testé avec succès sur son petit-fils.

Ne restait alors à la mère d’Albin qu’à trouver des bénévoles. Elle a alors contacté la presse locale. "Les gens ont été vraiment très réactifs, se félicite-t-elle. J’ai reçu beaucoup d’appels." Anne-Marie espère désormais que d’ici un an la vie de son fils aura changé.