SNCF : le trafic interrompu dans la matinée à cause d'une panne électrique à la gare Saint-Lazare

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après la gare Montparnasse, ce sont les usagers de la gare Saint-Lazare, à Paris, qui ont été affectés par une panne d'électricité mardi.

"Une panne d’alimentation électrique perturbe le trafic dans le secteur de Paris Saint Lazare." Après la pagaille de Montparnasse et la cohue des départs pour Noël, la SNCF a connu un nouveau couac mardi matin. "La circulation est totalement interrompue", annonçait l'opérateur public dans la matinée, avant de préciser vers 11h que le trafic reprenait "progressivement au départ en provenance de la garde Saint-Lazare". Mais selon l'envoyée spéciale d'Europe 1 sur place, le trafic n'avait pas repris à la mi-journée.

La circulation des trains a repris aux alentours de 12h15 après l'intervention des équipes d'astreinte de la SNCF et de 15 spécialistes des services d'alimentation électrique, a informé la SNCF dans un communiqué. La gare Saint-Lazare est notamment desservie par les lignes Intercités et TER en provenance de Normandie, ainsi que par les lignes J et L de Transilien. Ce nouveau dysfonctionnement a rapidement entraîné de nouveaux commentaires excédés de la part des usagers de la SNCF.

Retour à la normale en début d'après-midi. Certains voyageurs ont attendu plusieurs heures sous les tableaux d'affichage de la gare Saint-Lazare. "On avait prévu d’aller passer deux jours à Trouville pour profiter de la mer et se reposer entre les deux fêtes. On prend rarement le train et on arrive, il y a une panne électrique. Tout est bloqué pour une durée indéterminée donc on ne sait pas", se lamentait une retraitée qui a finalement pu rejoindre sa destination après un retour du trafic à la normale en début d'après-midi.

Marion, quant à elle, avait pourtant pris ses précautions... pour rien : "J'avais pris une demi-heure d'avance exprès (...) et en fait, ça n'a servi à rien. C'est un peu galère. C'est un peu embêtant aussi mais bon, ça arrive."

Une pagaille limitée. Mais la SNCF assure que cette nouvelle panne n'a provoqué qu'une pagaille limitée, contrairement aux dysfonctionnements du week-end dernier. "Aucun train n'a été immobilisé en pleine voie et des itinéraires alternatifs ont été proposés aux clients de ces trains depuis les gares de La Défense, de Mantes, Poissy, Argenteuil à partir desquelles il leur a été possible de se reporter sur le RER A ou sur la ligne H de Transilien afin de rejoindre le centre de Paris", a précisé la SNCF. 

L'incident est survenu "après l'heure de pointe à une période de l'année, entre Noël et le Nouvel an, pendant laquelle la fréquentation des trains est traditionnellement beaucoup plus faible", a-t-elle ajouté. Le problème avait dans un premier temps été considéré comme réglé au bout de 45 minutes mais n'a finalement été résolu qu'à 11h49, selon la SNCF. Le nombre de voyageurs longue distance touché est d'environ 2.500 personnes et les retards se sont échelonné de 30 minutes à 2h30.

Problèmes à répétition. Le 11 décembre, une panne d'électricité avait déjà provoqué de nombreux retards à la gare Montparnasse, à Paris. Une semaine plus tôt, c'est un "bug informatique" qui avait provoqué une interruption totale du trafic à Montparnasse. La SNCF avait alors dû reconnaître "des failles importantes".