Snacking, végétal et viande maturée... l'avenir de l'alimentation sur le gril au salon Sial

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Salon international de l'Alimentation (Sial) se tient jusqu'à jeudi à Paris. L'occasion de découvrir ce qui remplira nos assiettes dans les années à venir.

Préoccupations environnementales, exigence qualitative et souci du bien-être animal : le Salon international de l'Alimentation (Sial) a ouvert ses portes dimanche matin au Parc des expositions de Paris Nord Villepinte, pour tenter de contenter des palais à la recherche de produits goûteux, mais respectant certaines valeurs. Grand rendez-vous de l'alimentation, le salon présentent près de 2.500 produits nouveaux. Que va t-on avoir dans notre assiette ? Que préparent les industriels ? Europe 1 était dans les allées à l'ouverture.

À fond sur le végétal

En vedette de ce salon, qui a été inauguré par le nouveau ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, le végétal. Les Français mangent moins de viande et plus de fruits et légumes, donc les industriels s'adaptent. Jamais on n'a vu une telle frénésie d'innovations dans le végétal, sans pour autant rogner sur la dimension plaisir. "Aujourd'hui, vous l'avez en cœur de repas avec la protéine végétale fournie par les légumineuses. Avec les haricots, les lentilles, etc., on arrive désormais à faire des réalisations très gourmandes", assure Xavier Terlet, président du cabinet XTC, au micro d'Europe 1.

La tendance est également aux "super-fruits" et "super-légumes" : "sur le SIAL, on trouvera par exemple des produits à base de Moringa, une feuille qui serait le végétal le plus riche en éléments bénéfiques pour la santé et qu'on retrouve en confiture ou en plats cuisinés", illustre le spécialiste de l'alimentation.

Autre tendance : des produit qui répondent à une demande de sécurité alimentaire, sans pesticides, sans antibiotiques ou encore sans additifs, à l'instar de ces cubes de légumes qui prennent la forme d'une tablette de chocolat. "On est sur un produit qui a seulement deux ingrédients : des légumes et du beurre de cacao. Il n'y a pas d'arôme, pas de colorant, pas d'additif, pas d'exhausteur de goût et surtout pas de sels ajoutés", explique à Europe 1Camille Bloch, fondatrice des Carrés futés. "Ces petits cubes fondent et s'incorporent très facilement dans diverses préparations."

Satisfaire le "flexitarien gourmand"

Parmi les nations en vue : l'Italie, l'Espagne et la Turquie, les trois pays les plus représentés dans ce salon biennal, puis ensuite la France, l'Inde, où vient de se tenir pour la première un salon Sial; et présents pour la première fois : le Bahreïn, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. 

Au premier rang des créateurs d'innovations alimentaires, l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) sera présent "pour la première fois depuis très longtemps" afin de présenter certains résultats de ses recherches, a indiqué son président, Philippe Mauguin. "Nous allons notamment présenter des farines mixtes pour fabriquer des pâtes qui associent blé et légumineuses comme les pois, les lentilles et les fèves, et offrent des profils en acides aminés essentiels optimum, permettant aux gens qui mangent moins de viande d'équilibrer leur alimentation en protéines", a-t-il expliqué.

Une manière de satisfaire le "flexitarien gourmand" courtisé par les organisateurs du salon : il mange moins de viande mais de meilleure qualité. Dans cette optique, les burgers de viande maturée présentés au salon seront peut-être une des solutions pour contrer la baisse de consommation, alors que l'élevage de masse est cité comme l'une des sources du réchauffement climatique.

Le snacking se démarque

Enfin, la dernière transformation à attendre concerne l'industrie : les petites marques agroalimentaires émergent de plus en plus face aux grands du secteur. "Nous sommes vraiment dans un virage" affirme le directeur général du réseau Sial, Nicolas Trentesaux, organisateur de la manifestation. "Le dogme des méga-marques mondiales perd de l'importance"et "nous assistons à une émergence de beaucoup de petites marques pointues, portées notamment par une 'food tech' très active en France" et l'envolée mondiale du phénomène de "snacking", la restauration rapide et nomade.

Tous les 2.500 nouveaux produits présentés au Sial ne survivront pas pour autant aux modes : un produit sur deux disparaît entre six et douze mois après son lancement. Certains seront en revanche récompensés par des "grands prix Sial", comme une boisson fermentée aux fruits végane venue de Grèce, des boissons portugaises non alcoolisées au gingembre, au curcuma ou à la cannelle, un gin italien distillé avec du genièvre et des olives.