Quand une entreprise cherche un employé "si possible pas juif"

  • A
  • A
Quand une entreprise cherche un employé "si possible pas juif"
@ Capture d'écran Graphic-Jobs.com
Partagez sur :

DISCRIMINATION A L’EMBAUCHE - Une entreprise parisienne de graphisme a partagé une annonce qui a déclenché une grosse polémique. 

Comme tous les jours depuis deux mois, Anne-Sophie passe en revue les offres d’emploi dans le graphisme. Lundi après-midi, elle tombe sur une annonce pour un poste d’infographiste en CDI sur le site Graphic-Jobs.com. Une offre a priori banale sauf que dans la case "profil recherché", la jeune femme trouve la mention "si possible pas juif(ve)". "J’ai dû relire l’annonce deux ou trois fois avant de voir que ce n’était pas une blague", raconte-t-elle au site des Inrocks qui a repéré l’affaire.

L’annonce rapidement retirée

Après l’étonnement, Anne-Sophie décide de faire une capture d’écran et de poster l’offre d’emploi sur sa page Facebook. Reprise instantanément sur Twitter, l’affaire s’ébruite rapidement. NSL Studio, la société qui a mis en ligne l’annonce, commence d’abord par assumer. "On a mis ça par rapport aux horaires, on est un studio qui ne compte pas ses heures et qui travaille parfois dans des moments de rush. Donc, on voulait quelqu'un qui ne tienne pas compte de ses soucis culturels ou religieux", s’est justifié NSL Studio aux Inrocks tout en assurant que l'annonce n'était "pas du tout discriminatoire". 



Quelques heures plus tard, le site Graphic-Jobs.com décide de retirer l’annonce et se fend d’un communiqué pour s’excuser. "Suite à l'annonce d'emploi diffusée cet après-midi, nous condamnons fermement la nature du contenu publié par l'agence NSL Studio. Elle est en opposition totale avec les valeurs que nous défendons", précise Graphic-Jobs.com.  

La société NSL Studio patauge dans sa défense

Après avoir assumé dans un premier temps, NSL Studio effectue change de position lundi après-midi. Sur Twitter, elle estime d’abord avoir été victime d’un piratage.



Nouvelle version quelques heures plus tard. "NSL Studio se désolidarise totalement de tous actes ou écrits raciste / antisémites", explique-t-elle dans un communiqué. "La personne en charge de l’annonce va être entendue, une enquête diligentée et des dispositions nécessaires prises s'il s'avère que cela provient bien de chez nous". Selon nos informations, la société NSL Studio envisage désormais de porter plainte contre X. "On est salis par cette histoire", nous confie un collaborateur de la société mise en cause. "Qui pourrait publier une telle annonce ? C’est se tirer une balle dans le pied. C’est du délire cette affaire".