Selon CNN, Paris n'était pas la seule cible de l'EI le 13 novembre

  • A
  • A
Selon CNN, Paris n'était pas la seule cible de l'EI le 13 novembre
130 personnes sont mortes dans les attentats du 13 novembre@ Europe 1/Victor Dhollande
Partagez sur :

Dix mois après les attentats de Paris, CNN affirme que les Pays-Bas et le Royaume-Uni étaient également dans le viseur du groupe terroriste Etat islamique. 

Les attentats de Paris auraient-ils dû être ceux de l’Europe toute entière ? C’est en tout cas la conclusion de CNN qui s’est penchée sur les 90.000 pages du dossier d'enquête. S’appuyant sur des témoignages d’enquêteurs européens, la chaîne américaine assure que "l’EI avait initialement prévu que les personnes envoyées l'année dernière attaqueraient les Pays-Bas et d'autres cibles en France, comme des centres commerciaux et peut-être un supermarché à Paris." Le centre commercial évoqué est-il celui des Quatre Temps, à la Défense, que comptait attaquer Abdelhamid Abaaoud le jour de son arrestation à Saint-Denis ? Autre pays visé : la Grande-Bretagne. Selon l’enquête de CNN, l’organisation terroriste a redoublé d’efforts pour envoyer des djihadistes sur place afin de "perpétrer des attentats".

Des plans contrecarrés par une double arrestation en Autriche. Le soir du 13 novembre, trois commandos ont semé la terreur dans Paris : celui du Stade de France, celui dit des "terrasses" et celui du Bataclan. L’Etat islamique avait, à l’origine, prévu une quatrième équipe, qui n’a pas réussi à atteindre la France. Partis de Raqqa, en Syrie, avec deux des kamikazes du Stade de France, l’Algérien Adel Haddadi et son complice pakistanais Muhammad Usman ont été retardés dans leur cheminement.

Comme leurs complices, ils ont pris la route des migrants. Mais les deux hommes ont été arrêtés en Grèce, sur l’île de Leros, pour détention de faux passeports. Trois semaines plus tard, ils sont libérés et reprennent leur route vers la France. Ils arrivent le lendemain des attentats de Paris en Autriche. Selon CNN,  un troisième homme devait les rejoindre sur place pour compléter le commando mais ils seront arrêtés avant son arrivée. Le membre manquant du commando serait, selon la chaine américaine, Abid Tabaouni. Il aurait emprunté le même itinéraire qu’eux, quelques semaines plus tard. Ce Marocain, inconnu des services de renseignements, a été arrêté à Bruxelles cet été et est actuellement détenu en Autriche. Les enquêteurs ont retrouvé dans son téléphone le numéro d’Abdelhamid Abaaoud, décrit comme le logisticien des attentats de Paris.

Le fonctionnement de Daech. L’arrestation de ces membres du « 4e commando » a également permis de lever le voile sur l’organisation de ces attentats. L'opération était coordonnée depuis la Syrie par un homme uniquement connu sous son nom de guerre, Abu Ahmad. Selon la chaine, c’est lui qui s’occupe de mettre en relation les terroristes avec les passeurs, leur fournit de faux passeports syriens, prévoit l’itinéraire, leur donne de l’argent par l’intermédiaire de complices. A chaque fois, il leur donne uniquement ce dont ils ont besoin pour rallier la prochaine étape.

Pour ne pas compromettre les attaques, les djihadistes ne connaissent pas le vrai nom de leurs complices et ne découvrent qu’au dernier moment les cibles. Adel Haddadi a ainsi indiqué aux enquêteurs qu’ils savaient uniquement qu’il devait se rendre en France pour faire "quelque chose de bien pour Dieu".