Seine-et-Marne : le père soupçonné d'infanticide écroué

  • A
  • A
Seine-et-Marne : le père soupçonné d'infanticide écroué
N'ayant pas supporté la séparation avec sa compagne, l'homme a étouffé son fils de cinq ans @ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Le père avait reconnu avoir étouffé son fils puis avoir fait des tours de voitures avec le corps de l'enfant dans son coffre.

Le père soupçonné d'avoir tué son fils de cinq ans, dont le corps avait été découvert la semaine dernière dans le coffre de sa voiture, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a-t-on appris vendredi auprès de la procureure de Melun. 

Écroué après un passage en hôpital psychiatrique. Le père a été mis en examen mercredi pour "homicide avec préméditation sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité", a indiqué à l'AFP la procureure de Melun (en Seine-et-Marne) Béatrice Angelelli. Arrêté le 15 décembre, l'homme de 35 ans avait vu sa garde à vue interrompue. Il avait été placé en hôpital psychiatrique, le médecin estimant que son état "n'était pas compatible" avec une audition, selon la procureure.

Une séparation difficile. À l'issue d'un "droit de visite", l'homme n'avait pas remis l'enfant à sa mère, qui l'avait signalé à la police. Séparés depuis peu, les parents avaient un "arrangement à l'amiable" sur les droits de visite, a expliqué Béatrice Angelelli. Le père "avait du mal avec la séparation", a-t-elle ajouté. 

Le père avait auparavant reconnu avoir étouffé son enfant à son domicile le 9 décembre. Selon ses déclarations, il "aurait ensuite fait un périple dans le secteur, avec l'enfant dans le coffre de la voiture", a rapporté la procureure. "Il aurait ensuite tenté de se suicider, sans réussir." L'autopsie a confirmé une asphyxie, a-t-elle indiqué.

"J'ai tué mon fils." L'homme, qui réside à Dammarie-les-Lys, avait été interpellé à proximité de son véhicule, stationné à Bois-le-Roi, commune proche de Melun. Après avoir tenté de s'enfuir, il avait lancé aux enquêteurs : "Je vais en prendre pour 15 ans, j'ai tué mon fils", selon une source policière.