Scandale des canetons broyés : "Une violence inhérente à la production de foie gras"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La porte-parole de l'association L214, qui a révélé la polémique autour des canetons broyés, dénonce les méthodes liées à la production de foie gras. 

A quelques jours du réveillon de Noël et au moment où bon nombre de Français s'apprêtent à acheter du foie gras, l'association de défense des animaux L214 a diffusé ce lundi deux vidéos montrant la cruauté de l'élevage industriel. Tournées clandestinement dans un couvoir, la première montre la mutilation de canetons mâles et le broyage des femelles tandis qu'une seconde s'arrête sur les conditions indécentes de reproduction des canards. Invité du Grand direct de l'actu, Brigitte Gothière, porte-parole de l'association, a dénoncé les méthodes liées à la production de foie-gras.

Violences inhérentes à la production. Pour la militante, les conditions cruelles à l'égard des animaux dans ce couvoir des Pays de la Loire n'est pas un cas isolé. "Cette violence est inhérente à la production de foie gras", dénonce Brigitte Gothière. "Les ouvriers qui travaillent dans ces couvoirs sont très calmes et ne sont pas spécialement sadiques", ajoute la porte-parole. "On cherche à développer une stéatose hépatique, une maladie qui consiste à faire gonfler le foie en taille", explique la militante.

Le paradoxe français. Malgré l'engouement des Français pour le foie gras à Noël, Brigitte Gothière estime que ce n'est absolument pas "un incontournable". "On n'est pas devant une nécessité nutritionnelle", remarque-t-elle. "Essayons de faire une gastronomie qui soit respectueuse des animaux", a demandé la militante, qui souligne un paradoxe chez les Français. "On ne veut pas faire de mal aux animaux mais on induit une très grande souffrance par nos modes de consommation."