Sarthe : plus aucun IVG dans un hôpital depuis janvier

  • A
  • A
Sarthe : plus aucun IVG dans un hôpital depuis janvier
Trois gynécologues sur cinq ont faire valoir leur "clause de conscience".@ DIDIER PALLAGES / AFP
Partagez sur :

Trois gynécologues sur cinq ne pratiquent pas l’interruption volontaire de grossesse en faisant valoir leur "clause de conscience".

Depuis janvier 2018, plus aucun IVG n’est pratiqué au centre hospitalier du Bailleul à Flêche, dans la Sarthe, comme le relève FranceInfo. En cause : trois gynécologues sur cinq ne pratiquent pas l’interruption volontaire de grossesse en faisant valoir leur "clause de conscience", qui permet aux praticiens de ne pas réaliser un acte médical en contradiction avec leurs convictions personnelles. "Après le départ d’un quatrième en retraite, l’établissement se retrouve dans l’incapacité de répondre aux demandes des femmes souhaitant se faire avorter", note FranceInfo.

La Sarthe victime de la désertification médicale. L’hôpital et les médecins, contactés par FranceInfo, n’ont pas donné suite. De son côté, l’Agence régionale de santé met en avant un manque de praticiens dans ce territoire rural touché par la désertification médicale. Une situation vertement critiquée par le planning familial de la Sarthe. "Ça risque d’être compliqué pour les femmes en terme de mobilité. Maintenant c’est sur le Mans ou Angers." Deux communes qui se trouvent à une cinquantaine de kilomètres de la Flèche.