Sarkozy : "dès que l'on devient français, nos ancêtres sont gaulois"

  • A
  • A
Sarkozy : "dès que l'on devient français, nos ancêtres sont gaulois"
"Nous ne nous contenterons plus d'une intégration qui ne marche plus, nous exigeons l'assimilation", a également affirmé Nicolas Sarkozy?@ PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :

En visite dans le Val d'Oise, lundi, l'ex-chef de l'État a mêlé dans son discours des thèmes tels que "l'identité" française et le terrorisme islamiste.

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite pour 2017, a affirmé qu'à partir du moment où l'on devient français, "l'on vit comme un Français et nos ancêtres sont les gaulois", lundi à Franconville, dans le Val d'Oise.

En "guerre" contre "l'islam extrémiste et politique". L'ex-chef de l'État a également dénoncé "l'islam extrémiste et politique" dont le but est de "provoquer la République", lors d'une réunion publique, devant une salle comble. "Je serai le président de l'action, je n'accepte pas les 238 morts", victimes des attentats depuis janvier 2015, a-t-il ajouté, promettant de mener "une guerre impitoyable" au terrorisme islamiste. "Je n'accepterai pas les comportements moyenâgeux qui veulent qu'un homme se baigne en maillot de bain, quand les femmes sont enfermées" dans des burkinis, a-t-il également affirmé.

"Nous exigeons l'assimilation". Dénonçant à nouveau "la tyrannie des minorités", il a assuré que s'il gagnait en 2017, il serait "le président de la communauté nationale car en France, la seule communauté qui vaille est la communauté française". "Si l'on veut devenir français, on parle français, on vit comme un Français. Nous ne nous contenterons plus d'une intégration qui ne marche plus, nous exigeons l'assimilation. Dès que vous devenez Français, vos ancêtres sont gaulois. 'J'aime la France, j'apprends l'histoire de France, je vis comme un Français'", doit se dire celui qui devient Français, a-t-il ajouté.