Sarah Ourahmoune : "Je veux favoriser la citoyenneté" en banlieue

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La vice-championne olympique de boxe Sarah Ourahmoune va devenir, pendant un an, déléguée du gouvernement en Seine-Saint-Denis.

INTERVIEW

Elle est un modèle de réussite indiscutable. Sarah Ourahmoune, vice-championne olympique de boxe à Rio, cheffe d’entreprise, diplômée de Sciences Po, va ajouter une nouvelle corde à son arc, jeudi. Le gouvernement va officiellement la nommer déléguée en Seine-Saint-Denis, pour un an.

Le sport, "un vrai outil éducatif". "Il y a beaucoup d'attentes, beaucoup de choses à faire en banlieue", assure la boxeuse, invitée d'Europe 1 mercredi. Cette native de Sèvres, dans les Hauts-de-Seine, veut "rassurer" les jeunes de banlieue, dans un contexte de défiance généralisée à l'égard des politiques, mais aussi des forces de l'ordre. "Je suis en train de faire un diagnostic et de réfléchir aux actions que je vais pouvoir mener (…) Ma mission, c'est le sport. C'est à travers cela que je veux favoriser la citoyenneté, l'éducation, la formation. Ça a marché sur moi. Le sport a été un vrai outil éducatif, ça m'a transmis énormément de valeurs", assure Sarah Ourahmoune.

Nommée par le gouvernement, celle qui se définit elle-même comme "une boulimique de la vie" n'envisage pas pour autant une carrière en politique. "J'ai envie de mettre la main à la pâte, de voir si je suis utile. Mais après, ça en restera là".