Santé : vers une pénurie de pharmaciens en France ?

  • A
  • A
Santé : vers une pénurie de pharmaciens en France ?
La France pourrait bientôt manquer de pharmaciens.@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

16.000 départs à la retraite sont prévus d'ici 2020. Or, de moins en moins d'étudiants en pharmacie s'orientent vers le travail en officine.

Va t-on bientôt manquer de pharmaciens en France ? En 2015, une officine a fermé tous les deux jours, contre une tous les trois jours en 2014, un phénomène qui s'accélère donc ces dernières années. Selon un rapport qui vient d'être publié par l'Ordre des pharmaciens, pour le moment, cela n'a pas de conséquence sur le territoire. En revanche, la France pourrait réellement se retrouver en pénurie de pharmaciens d'ici peu, à cause des départs massifs à la retraite qui sont à prévoir dans la profession.

16.000 départs à la retraite attendus. En effet, d'ici 2020, plus de 16.000 pharmaciens vont partir à la retraite. Et leur remplacement est loin d'être assuré. En cause, les étudiants en pharmacie, qui optent de moins en moins, une fois diplômé, pour le travail en officine. Actuellement, ils sont moins d'un sur trois à faire ce choix. Les autres préfèrent d'autres branches comme l'industrie ou le travail de pharmacien en hôpital.

Une mutation du métier. Cette crise des vocations s'explique notamment par la mutation de la profession. Or, cette mutation n'aboutit pas et la promesse faite depuis des années aux pharmaciens de proposer de nouvelles prestations n'aboutit pas. "Le pharmacien doit pouvoir agir sur la prévention. On souhaiterait que les pharmaciens puissent vacciner les adultes, pour la grippe par exemple. Cela se fait dans beaucoup de pays européen", explique Isabelle Adenot, présidente de l'ordre des pharmaciens. "On peut aussi imaginer des pharmaciens allant à domicile pour regarder le contenu de l'armoire à pharmacie. Est-ce que le médicament est périmé ? A quoi sert-il ? Peut-il être réutilisé ? Beaucoup de services peuvent arriver", poursuit-elle.

L'ordre des pharmaciens s'impatiente. Désormais, le pharmacien ne veut plus être un simple vendeur de boîte de médicaments. Pour cela, l'ordre des pharmaciens presse le gouvernement de passer à la vitesse supérieure. Parmi les nouveaux services qui pourraient être proposés par les pharmaciens, certains ont en effet déjà été votés cette année - dans la loi de santé Touraine - et même pour d'autres, depuis la loi Bachelot en 2009. Pourtant, les décrets d'application peinent à sortir. L'ordre a donc décidé de faire monter la pression et menace de saisir le conseil d'Etat si les décrets n'arrivent pas.