Routiers : des actions nombreuses mais contrecarrées

  • A
  • A
Partagez sur :

Les routiers ont promis un mouvement suivi et dur. Dans leur viseur : les ordonnances signées vendredi par Emmanuel Macron et publiées samedi au Journal officiel.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
18h00
Le 25 septembre 2017
L'essentiel sur la mobilisation des routiers à 18 heures : 
 
  • La grève des routiers a donné lieu à une quarantaine de blocages et d’opérations escargot dans l’Hexagone, rapidement stoppés par l’intervention des forces de l’ordre. Il n’en restait plus qu’une dizaine à la mi-journée, notamment dans le Nord, près de Bordeaux, au terminal pétrolier de La Rochelle et au dépôt de Rubis au Grand-Quevilly, près de Rouen.
 
  • Selon le ministère des Transports, l’approvisionnement en carburant est "normal" et la quasi-totalité des dépôts de carburant sont "libres d’accès". Le site Mon-essence recense 220 stations-service en rupture partielle et 135 en rupture totale de carburant. L’Union française des industries pétrolières indique quant à elle que 3% des 11.000 stations-service étaient vides lundi après-midi, et que dix dépôts étaient encore bloqués. La production des raffineries n’a pas été impactée par le mouvement de grève, d’après Total.
 
 
17h23
Le 25 septembre 2017
Pierre Laurent a par ailleurs dit apporter "tout (son) soutien aux salariés des transports en lutte". Il appelle "à l'élargissement et à toutes les convergences pour mettre en échec l'exécutif et les ordonnances sur la loi Travail". Sur Twitter, le secrétaire national du PCF a indiqué qu’il se rendrait mardi au point de blocage de Genevilliers aux côtés des routiers. 
17h07
Le 25 septembre 2017
 
Le secrétaire national du PCF a dénoncé lundi "la répression anti-syndicale" du gouvernement contre le mouvement des routiers. "Le président Macron et le Premier ministre ont choisi l'épreuve de force, la répression anti-syndicale : envoi massif de forces de l'ordre pour évacuer les piquets de grève, menaces et intimidations, tout l'arsenal répressif est déployé pour tenter de réduire le mouvement et présenter la situation comme ‘normale’", proteste dans un communiqué Pierre Laurent, qui condamne des "pratiques d'un autre âge".
 
Des opérations de gendarmerie ont permis la levée de plusieurs points de blocage lundi; et la présence policière a également mis en échec des tentatives de blocage, comme à Lorient ou Valenciennes.
16h16
Le 25 septembre 2017
Le gouvernement va réunir jeudi le patronat et les syndicats des transports routiers. La ministre des Transports Elisabeth Borne a assuré lundi sur BFMTV que "l’enjeu est de lutter contre le dumping social et la concurrence déloyale".
 
Elisabeth Borne a par ailleurs tenu à "rassurer" les routiers : "Il y a beaucoup d’inexactitudes qui ont circulé, les routiers n’ont pas de raison de s’inquiéter des ordonnances qui ne modifient pas leur temps de travail ni leur rémunération", a-t-elle déclaré.
 
15h50
Le 25 septembre 2017
Peu avant 16 heures, quelque 280 stations-service étaient en rupture partielle ou totale de carburant. D’après le site Mon-essence, 181 stations sont en rupture partielle et 100 autres sont en rupture totale. L’Île-de-France et l’Ouest sont les régions les plus touchées. Un chiffre à prendre avec précaution, alors que le site s’appuie sur la participation des internautes. Le ministère des Transports a assuré de son côté à la mi-journée que l’approvisionnement des stations-service est "assuré normalement".  
 
14h00
Le 25 septembre 2017
A Seclin, dans le Nord, des policiers ont menacé des routiers qui souhaitaient bloquer un rond point de leur retirer leur permis, rapporte une journaliste de BFMTV sur place. Une menace visiblement dissuasive, puisque les grévistes ont quitté le secteur.

13h50
Le 25 septembre 2017

L'approvisionnement en carburant est "assuré normalement", annonce le ministère des Transports à la mi-journée. "La quasi-totalité des dépôts de carburants est libre d'accès", en dépit de la grève des routiers CGT et FO. Le dépôt de carburant de La Mède (Bouches-du-Rhône) "est libre d'accès" après avoir été bloqué dans la matinée, comme ceux de Coignières (Yvelines), Vatry (Marne) et Bassens (Gironde)

13h46
Le 25 septembre 2017

 La CGT Transports veut "amplifier le mouvement". Malgré une mobilisation compliquée lundi, due en grande partie aux dispositifs policiers destinés à empêcher les blocages, l'intersyndicale FO-CGT veut poursuivre les actions cette semaine. C'est le mot d'ordre délivré par Fabrice Michaud, secrétaire fédéral de la CGT Transports, ce midi, sur Europe 1. Ce dernier appelle les autres secteurs marchands à se mobiliser aux côtés des routiers contre les ordonnances.

 

12h01
Le 25 septembre 2017

Le gouvernement est prêt à "continuer les discussions". Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a assuré lundi que le dialogue restait ouvert avec les routiers en grève, mobilisés aujourd'hui. Christophe Castaner a cependant estimé que les Français ne doivent "pas être empêchés d'aller travailler". 

Plus tôt dans la journée, Jérôme Vérité, secrétaire général de la Fédération CGT Transports, a estimé que cette position du gouvernement était du "baratin". "Il faut des actes", a demandé le syndicaliste.

 
11h50
Le 25 septembre 2017
Le saviez-vous ? Lors du dernier mouvement de grève contre la loi El Khomri, en mai 2016, la consommation de carburant a augmenté de 17%, alors que les gens n'avaient pas roulé plus que d'habitude... Et il y a eu jusqu'à cinq fois plus de pleins qu'en temps normal dans certaines stations !
 
Dans la plupart des cas, la pénurie de carburant dans les stations-service n'est pas la cause, mais la conséquence de la panique qui s'empare des automobilistes, comme l'explique cet article. Un phénomène aussi dénommé "prophétie autoréalisatrice" en sciences sociales.
11h41
Le 25 septembre 2017
Plusieurs levées de blocage en cette fin de matinée. Selon des journalistes sur place, l'intersyndicale FO-CGT aurait levée le barrage à l'entrée des dépôts pétrolier de Bassens, près de Bordeaux. Même scénario en Ile-de-France, au barrage de Coignières, dans les Yvelines, indique France 3. 
 


11h27
Le 25 septembre 2017
Coup d'oeil sur les actions annoncées ce lundi. Cette carte répertorie les principaux blocages qui étaient attendus dans la journée, ainsi que l'emplacement des huit raffineries françaises (seule celle de Donges, en Loire-Atlantique, a connu une tentative de blocage). Si certaines mobilisations sont toujours en cours, d'autres, comme à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, ont vu les grévistes lever le camp. 
 

12h11
Le 25 septembre 2017

Opérations escargot en cours dans l'Ouest, le Nord et l'Est de la France. Selon le PC Mobilité de Radio France, 8 km de ralentissements sont à prévoir au niveau de l'A31, en direction du Luxembourg, entre Thionville et Kanfen. Dans les Hauts-de-France, au niveau d'Onnaing, prévoyez 5 km de bouchon si vous roulez sur l'A2 en direction de Bruxelles. 


A Rennes, en Ille-et-Vilaine, un barrage filtrant est en cours, nécessitant la bretelle vers Angers, indique le PC Mobilité de Radio France.


12h14
Le 25 septembre 2017
Du côté du gouvernement, on n'exclut pas la possibilité d'une pénurie d'essence. Invité de RMC, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, n'a pas souhaité garantir que la grève n'allait pas impacter les stations-service, notamment en raison d'un "effet de panique" chez les Français. Ces derniers jours, le gouvernement a toutefois pris quelques précautions pour faciliter l'approvisionnement en carburant.

10h55
Le 25 septembre 2017
#JeSuisRoutier. Jean-Luc Mélenchon apporte sur Twitter son soutien aux routiers. "L'opposition au coup d'État social de Macron ne cesse de s’amplifier", écrit le leader de la France insoumise.
 

10h45
Le 25 septembre 2017
L'essentiel sur la mobilisation des routiers à la mi-matinée :
 
  • Une cinquantaine de blocages et opérations escargot étaient attendus partout en France. Le mouvement est disparate. A Toulouse, en Haute-Garonne, les forces de l'ordre ont délogé les barrages des grévistes. A Donges, en Loire-Atlantique, les manifestants continuaient de bloquer les abords de la raffinerie
  • Une quarantaine de stations-service, sur plus de 3.000 répertoriées, seraient actuellement en "rupture totale" de carburant, selon la carte du site Mon-essence.fr
  •  L'intersyndicale FO-CGT, à l'origine de la mobilisation, prévoit de réunir des assemblées générales dans la journée afin de voter (ou non) la reconduction de la grève
10h19
Le 25 septembre 2017
[CARTE] Elle fait son grand retour, comme à chaque épisode de blocage des dépôts d'essence. La carte du site Mon-essence.fr permet de suivre l'état des lieux de la pénurie d'essence. Pour l'heure, très peu des stations-service sont en "rupture totale". Prudence toutefois avec cette carte, qui n'est pertinente que dans une certaine mesure : les données utilisées par celle-ci ne se basent que sur un tiers des stations-service françaises, ce qui peut accentuer le sentiment de pénurie.
 
10h01
Le 25 septembre 2017
Nous vous en parlions plus tôt dans ce live en relayant les craintes du gouvernement : un vent de panique chez les automobilistes peut, à lui seul, provoquer une pénurie d'essence. Lors des blocages pendant le mouvement contre la loi El Khomri, en mai 2016, la consommation de carburant a par exemple augmenté de 17% alors que les personnes n'ont pas roulé plus ! Notre journaliste Carole Ferry vous résume tout ce que vous devez savoir sur ce phénomène. 
09h52
Le 25 septembre 2017
[EN IMAGES] A Donges, en Loire-Atlantique, les transporteurs syndiqués FO-CGT bloquent les alentours de la raffinerie depuis 4h30 du matin. Un photographe de l'AFP présent sur place nous offre ces instantanés :
 
 
 
 
09h19
Le 25 septembre 2017
Florian Philippot comprend les routiers. L'ex-numéro 2 du FN a fait part de sa mansuétude envers les grévistes FO-CGT sur Twitter. "Blocages certes gênants mais rappelons que les routiers sont déjà victimes d'un dumping européen organisé", a tweeté Florian Philippot, connu pour ses positions europhobes.
 

09h02
Le 25 septembre 2017
C'est l'une des plus grandes raffineries pétrolière de France. Les abords de la raffinerie de Donges, près de Nantes, en Loire-Atlantique, étaient bloqués ce matin, rapporte Ouest France, empêchant des dizaines d'automobilistes de circuler près d'un rond-point. "Si on nous déloge, on ira ailleurs. Il y aura d'autres actions", prévient un syndicaliste de FO Transports dans une vidéo. 
08h46
Le 25 septembre 2017
Face à la difficulté d'organiser des blocages efficaces, de nombreux routiers en grève cherchent d'autres moyens d'action. A Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, les transporteurs mobilisés ont choisi de tracter près des voitures passant à proximité d'un dépôt Total. 

08h30
Le 25 septembre 2017
Dans l'Ouest, le blocage des transporteurs fait pschitt.​ A Caen, dans le Calvados, les forces de l'ordre ont levé le barrage des routiers, indique France Bleu Normandie. A Toulouse, sur l'A62, les CRS ont également levé un barrage plus tôt dans la matinée. 

08h24
Le 25 septembre 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Dans les Bouches-du-Rhône, au dépôt Total de la Mede, près de Martigues, une trentaine de grévistes empêchent les camions-citernes de sortir depuis 4h du matin, rapporte notre correspondante Nathalie Chevance. Une mobilisation malgré tout assez peu suivi par rapport aux blocages lors de la loi El Khomri, regrette Laurent Casanova de FO Transports : "La grève coûte cher. Cette année, on a déjà eu 13 mobilisations. A force, les salariés perdent du pognon et ça devient compliqué."
08h09
Le 25 septembre 2017
Au fait, quelles sont les revendications des routiers ? La CGT Transports demande le retrait des ordonnances (signées vendredi) pour des raisons spécifiques :  
 
  • Dans un secteur où 80% des entreprises ont moins de 20 salariés, avec une présence syndicale en pointillée, CGT et FO craignent que les employeurs s'emparent des nouvelles possibilités offertes par la réforme pour réduire les garanties des salariés
  • Les syndicats redoutent que le transport routier fasse les frais des discussions en cours entre la France et les pays d'Europe centrale pour trouver un accord sur le travail détaché
  • Les grévistes craignent une remise à plat de leur financement du congé de fin d'activité, qui a permis à 16.000 chauffeurs d'arrêter le travail à 57 ans
08h00
Le 25 septembre 2017
A Toulouse, la fin du barrage filtrant du rond point d'Eurocentre, sur l'A62, pointe le bout de son nez. Selon l'antenne France Bleu locale, les transporteurs seraient en train d'arrêter leur action. 
 

07h52
Le 25 septembre 2017
Face à la grogne des transporteurs, le gouvernement a anticipé une éventuelle pénurie d'essence. En prévision de la grève des routiers, le gouvernement a dérogé temporairement par arrêté aux règles de temps de conduite et de repos des transporteurs d'hydrocarbures. Concrètement, la mesure vise à faciliter l'approvisionnement en carburant, comme nous l'expliquons dans cet article.
07h48
Le 25 septembre 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1]​ Déception également pour les grévistes au dépôt Total de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Les transporteurs FO-CGT se heurtent à un dispositif CRS important, qui les empêchent de bloquer totalement le dépôt, selon notre reporter sur place Caroline Philippe. L'occasion de faire le point sur la mobilisation : 

07h19
Le 25 septembre 2017
Le ton monte entre des routiers et des forces de l'ordre, à Mondeville, dans le Calvados. Les policiers ont annoncé aux grévistes qu'ils ne pourront pas faire de barrage filtrant sur ce secteur, comme le rapporte notre consœur de franceinfo présente sur place.  
 

07h12
Le 25 septembre 2017
  
La CGT Transports veut montrer ses muscles. En tête de proue dans le conflit social qui s'annonce, la fédération estime que le mouvement va être très suivi. "On est dans un mouvement d'ampleur", a prévenu Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT Transports, au micro d'Europe 1. "Les barrages ne se lèveront pas tant qu'on n'aura pas des actes", a-t-il déclaré. 
 
07h05
Le 25 septembre 2017
Au moins une cinquantaine de blocages et opérations escargot sont attendus partout en France. Sur Twitter, les images du mouvement commencent à se multiplier. Petit tour de France du bras de fer en cours :
 


06h58
Le 25 septembre 2017
Les premiers blocages des routiers se font sentir en France. Dans le Nord, sur l'A22 en direction de la Belgique, une trentaine de routiers CGT et FO bloquaient l'accès des poids lourds au tronçon routier dans la nuit de dimanche à lundi. Sandy Penne, membre du bureau fédéral de la CGT Transports et lui-même routier dans les Hauts-de-France prévient :
 On va essayer de rester le plus tard possible. 
06h35
Le 25 septembre 2017
Bonjour à tous,
Les routiers ont entamé dans la nuit de dimanche à lundi leurs actions contre la réforme du code du travail. Ils menacent de mener des actions de blocage autour de lieux stratégiques comme les dépôts de carburant. Europe1.fr vous fait suivre toute la journée l'évolution du mouvement.
 
LIVE

La grève reconductible des routiers lancée lundi par les syndicats CGT et FO de la branche contre la réforme du Code du travail a donné lieu à plusieurs dizaines de manifestations et blocages, rapidement levés toutefois par l'intervention des forces de l'ordre. "Le blocage, ce n'est pas une méthode, la bonne méthode, c'est le dialogue", a déclaré sur BFMTV la ministre des Transports Élisabeth Borne en invitant les syndicats des transports routiers et les organisations patronales à une réunion jeudi à son ministère.

Les infos à retenir :

  • Une quarantaine de points de blocage ont été recensés, rapidement levés par l'intervention des forces 

  • Les syndicats ont appelé à la reconduction de la grève, mardi

  • Le gouvernement va réunir patronat et syndicats jeudi