Réforme du baccalauréat : un tronc commun au lycée, "une véritable révolution"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un rapport qui sera dévoilé mercredi propose de supprimer les filières L, S et ES. 

Quel avenir pour le baccalauréat ? Une partie de la réponse sera connue mercredi quand Pierre Mathiot, ancien directeur de Sciences Po Lille, remettra ses principales pistes au ministre de l'Éducation. Si elles étaient suivies, le nombre d'épreuves au Bac serait réduit et les oraux de rattrapage remplacés par un jury. Mais, pour Pascal Ceaux, du Journal du Dimanche, c'est l'instauration d'un tronc commun de la seconde à la terminale qui représente la proposition la plus révolutionnaire.

"Véritable révolution". Ces changements, qui interviendraient en amont de l'examen, dès la seconde, "sont les plus décoiffants à nos yeux puisqu'il y aurait une véritable révolution qui consisterait à faire disparaître les filières qui existent depuis la création du bac en 1808". Elles pourraient être remplacées "par un tronc commun que tous les lycéens suivraient", explique Pascal Ceaux au micro d'Europe 1.

Deux majeures. Mais dans le détail, à quoi cela ressemblerait ? En plus du tronc commun, "chaque lycéen choisirait deux majeures. Par exemple, un élève qui a plus d'attrait pour les mathématiques et les sciences pourrait choisir 'maths' et 'physique'". Les lycéens auraient ainsi le choix entre une dizaine de combinaisons, du type "lettres-arts, maths-science économique et sociale ou encore maths-informatique". 

Toujours une filière technologique. La distinction entre filière générale et technologique, elle, serait cependant maintenue avec des passerelles entre elles. Dans les lycées technologiques, les élèves auraient le choix entre six ou sept couples de majeures.