Redémarrage de réacteurs nucléaires : le Conseil d'Etat saisi d'une demande d'annulation

  • A
  • A
Redémarrage de réacteurs nucléaires : le Conseil d'Etat saisi d'une demande d'annulation
Une association antinucléaire réclame l'annulation du redémarrage de plusieurs réacteurs nucléaires@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Invoquant des défauts de conception, une association antinucléaire réclame l'annulation du redémarrage de plusieurs réacteurs nucléaires, momentanément arrêtés à la demande de l'ASN. 

Une association antinucléaire, l'Observatoire du nucléaire, a annoncé vendredi avoir déposé devant le Conseil d'État des recours en urgence pour faire annuler les autorisations de redémarrage des réacteurs Dampierre 3, Gravelines 2 et Tricastin 3. Le Conseil d'Etat a confirmé avoir enregistré trois recours en "référé suspension", contre le redémarrage de réacteurs. La date d'une éventuelle audience n'a pas encore été fixée.

Le feu vert de l'ASN. Le réacteur Dampierre 3 a redémarré cette semaine, le redémarrage de Gravelines 2 est prévu pour dimanche et celui de Tricastin 3 pour samedi, selon des données d'EDF publiées sur le site du gestionnaire du réseau à haute tension RTE. EDF avait reçu début décembre le feu vert de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour leur redémarrage. Ces réacteurs figurent parmi les 18 devant être passés au crible après la détection d'une concentration excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d'affaiblir leur résistance.

Des générateurs de vapeur "défectueux". Dans ses requêtes adressées au président du Conseil d'Etat, rendues publiques vendredi par l'Observatoire du nucléaire, l'association lui "demande" pour chaque réacteur de "bien vouloir suspendre la décision non publiée de l'ASN autorisant (son) redémarrage". Selon elle, ces réacteurs sont "dotés de générateurs de vapeur défectueux, comportant en particulier des défauts et des zones de concentration en carbone nettement supérieure à la limite de 0,22% usuellement exigée".

14 réacteurs à l'arrêt. Quatre autres réacteurs doivent être relancés à partir du 31 décembre: Tricastin 1 et 4, Civaux 2 et Bugey 4. Le parc nucléaire français compte 58 réacteurs dont 14 étaient en arrêt total ou partiel vendredi.