Quand le chanteur Tété répond à un commentaire raciste

  • A
  • A
Quand le chanteur Tété répond à un commentaire raciste
Tété a répondu à un commentaire raciste sous l'un de ses clips.@ capture d'écran de Facebook
Partagez sur :

En pleine promotion de son nouvel album, le chanteur Tété a reçu un commentaire raciste à propos de l'un de ses clips. Il y a répondu avec un certain humour.

Le chanteur français Tété, né à Dakar, est en pleine tournée de promotion de son nouvel album intitulé Les chroniques de Pierrot Lunaire. Parmi ses chansons phares, l'une parle du rejet et de l'exclusion. C'est sous ce clip qu'une personne qui signe de son nom a posté un commentaire raciste auquel Tété a répondu sur sa page Facebook.

Un commentaire posté sous une vidéo. "Musicalement c'est sympa, mais p***** c'est un n****, et désolé, mais ça ne passera jamais...". Loin de s'énerver, Tété lui adresse une réponse avec un certain humour. "Passé l'effroi, je savoure la tragique ironie d'un tel message, posté au bas d'une chanson qui parle justement de rejet. C'est assez savoureux, avouez", écrit-il alors.

Tété prend le parti d'en rire. Pour mieux comprendre ce commentaire désagréable, Tété prend un peu de distance et liste ce qui le définit : "Je suis noir, certes. Je suis également : guitariste, allergique aux crustacés, poète, myope, de gauche, lecteur gourmand, un peu bougon le matin, fan de musique classique, cinéphile, engagé, au même titre que tous, sur une voie dont personne ne sait où elle nous mène." Tété reconnaît qu'il aurait pu saisir la Licra pour que justice lui soit rendue mais il a rapidement abandonné cette idée. "J'ai vraiment trop de trucs à faire, là tout de suite"."Mais puisqu'il est question de changer d'angle, je reviens à notre popote et me demande comment j'aurais réagi si le message avait dit : 'Musicalement c'est sympa, mais p***** c'est un guitariste, et désolé mais ça ne passera jamais...'" L'artiste avoue alors avoir été pris d'un fou rire. 

Une conclusion tout en humour. "On parle souvent de la taille du sexe des Noirs. Rarement de celle de leur ego. Revoilà le mien singulièrement boosté finalement : mes mélodies seraient donc tellement chouettes, qu'elles touchent même au-delà de l'aversion qu'inspire leur auteur ?? Waouw. Hyper touché. Mais moi aussi je vous aime vous savez. Allez, sans rancune ! Salutations distinguées d'un Noir débordé."

Et de conclure son billet par une dernière moquerie : "PS : méfions-nous, j'écris aussi pour d'autres, qui passent encore plus à la radio que moi. Le mal est partout, mais ensemble, on est plus forts. N'est-ce pas, monsieur M… ?"