Quand Jean-Luc Barré liait (déjà) Rocard et le compte en Suisse de Cahuzac

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité d'Europe 1 en janvier, Jean-Luc Barré, auteur du livre "Dissimulations", soulevait déjà l’hypothèse que Jérôme Cahuzac avait ouvert son premier compte en Suisse pour "financer" Michel Rocard.

ARCHIVES EUROPE 1

L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac a révélé lundi, au premier jour de son procès devant le tribunal correction de Paris, que son premier compte ouvert en Suisse en 1992 était destiné "au financement d'activités politiques" au profit de l'ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard. Une incroyable révélation dont avait déjà fait état Jean-Luc Barré, auteur du livre Dissimulations, sur cette affaire, le 22 janvier 2016 sur Europe 1, au micro de Jean-Pierre Elkabbach. Nous vous proposons de réécouter l'interview diffusée ce jour-là sur notre antenne (ci-dessus).

"Ce compte ouvert entre 1992 et 1993 est un compte politique". "J'ai demandé à Philippe Péninque d'ouvrir un compte en Suisse en 1992 (...). Ce compte, c'est du financement d'activités politiques pour un homme dont j'espérais qu'il aurait un destin politique national", a expliqué l'ancien élu socialiste à la barre lundi. "Il est un de ceux qui l'ont fait puisque la somme n’est que de 600.000 euros, donc n’aurait pas suffi à faire la campagne, mais il occupe alors un poste stratégique", relatait déjà Jean-Luc Barré. En mai 1991, Jérôme Cahuzac venait en effet de quitter le cabinet du ministre de la Santé Claude Evin, pour débuter ses activités de chirurgien esthétique, tout en menant des activités de conseil et en s'engageant politiquement "auprès de l'équipe Rocard". "Ce compte ouvert entre 1992 et 1993 est un compte politique", assurait Jean-Luc Barré. Une affirmation confirmée, donc, par l'ancien ministre du Budget, dont le procès pour fraude fiscale doit encore durer une dizaine de jours.