Publicités trompeuses des anti-IVG : Google promet d’agir

  • A
  • A
Publicités trompeuses des anti-IVG : Google promet d’agir
Le moteur de recherche a décidé de retirer les publicités des militants anti-IVG qui ne respecteraient pas sa politique publicitaire.@ MAXPPP
Partagez sur :

IVG - Le moteur de recherches a décidé de bannir les nombreuses publicités trompeuses sur l’avortement, à l'encontre de sa politique publicitaire. 

Publicités trompeuses. C’est une grande victoire pour les partisans du droit à l’avortement. Google s’est engagé à retirer certaines publicités trompeuses, initiées par des militants américains contre l’interruption volontaire de grossesse (IVG), explique le site des Inrockuptibles

Manœuvre des anti IVG. Car aux Etats-Unis comme en France, tout internaute en recherche d’informations sur l’IVG se heurte à la stratégie de communication mise en place par les opposants à l’avortement. Aux Etats-Unis, selon une enquête de l’organisation américaine NARAL Pro-choice America, 79% des centres de conseil aux femmes enceintes indiquant sur leur site réaliser des IVG seraient en réalité des organismes dédiés à les convaincre d’opter pour une autre solution. 

A l’encontre des règles fixées par Google. Des centres très bien référencés sur Google. Ce que dénonce la NARAL Pro-choice America, démontrant que ces organismes vont à l’encontre de la politique publicitaire de Google. “Nous prendrons les dispositions nécessaires”. Interpellé par l’enquête, le moteur de recherche a décidé de retirer ces publicités, jugées trompeuses. “Nous vérifions constamment ces publicités pour nous assurer qu’elles n’enfreignent pas notre politique, a réagi Google, cité par le quotidien américain The Washington Post. Si nous trouvons des violations, nous prendrons les dispositions nécessaires - suspensions de compte et liste noire - dès que possible”.

En France, la riposte du gouvernement. En France, rappelle Les Inrocks, le gouvernement avait lancé en septembre son propre site d’informations pour lutter contre la désinformation menée par des militants anti-avortement. L’un de ces sites, ivg.net, apparaissait il y a peu en première position d’une requête Google sur l’IVG. Au menu : des conseils peu objectifs et culpabilisants, ainsi que des numéros verts, en réalité tenus par des opposants à l’avortement. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

.

ENQUÊTE - Les faux sites d'infos de militants anti-IVG

LE LAB - Contre les sites anti-IVG, Najat Vallaud-Belkacem va lancer un site d’informations

SANTÉ - Comment défendre le droit à l’IVG ?