Procès Bettencourt : feu sur François-Marie Banier et le "cabinet noir"

  • A
  • A
Procès Bettencourt : feu sur François-Marie Banier et le "cabinet noir"
@ AFP
Partagez sur :

Dans une plaidoirie virulente, l'avocat de la milliardaire a utilisé des mots forts contre l'ensemble des prévenus, Banier en tête. 

Les prévenus de l’affaire Bettencourt sous le feu des avocats des parties civiles. A la veille du réquisitoire du procureur dans ce procès sur le volet "abus de faiblesse", les plaidoiries se sont succédées jeudi. Parfois de manière très virulente. L’avocat de Liliane Bettencourt, Me Benoit Ducos-Ader, a eu des mots très durs, face à la brochette de prévenus : homme de lettres, capitaine d’industrie, avocat ou encore notaire. Un "cabinet noir" dans lequel chacun a eu un rôle déterminant.

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : Banier au cœur de la plaidoirie

François-Marie Banier, nommé au "César de la délinquance".  Pour le ténor du barreau bordelais, le leader, c’est François-Marie Banier. "Ce n’est pas cet hurluberlu sympathique qui roule en vélomoteur", annonce d’emblée l’avocat. "C’est quelqu’un de redoutable qui a tout prémédité. Si un jour il y a un César de la délinquance, ironise-t-il, il faudra qu’il soit récompensé".

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : la "démence" de la milliardaire examinée

Vient ensuite Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune, qui  "s’occupe surtout de la sienne" et qui est venu "pleurnicher à l’audience". Les mots sont cinglants et parfois cruels. Martin d’Orgeval, le compagnon de François-Marie Banier, est qualifié de "toutou" de ce dernier. L’avocat Pascal Wilhelm, de "gros menteur" qui, on le sent, "lui fait honte" parce qu’il a "délaissé sa robe pour l’argent" : plusieurs millions d’honoraires.

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : à quoi ressemble la vie de Liliane ?

Des "délinquants ordinaires", aux "faux airs de martyrs". Me Benoit Ducos-Ader flirte parfois avec l’humour, tant l’affaire est énorme. "C’est vrai, cette Liliane Bettencourt est tellement autoritaire que l’on ne peut rien lui refuser. Vous avez en face de vous des martyrs, monsieur le président".

>> LIRE AUSSI - Procès Bettencourt : François-Marie Banier mis en difficulté

Dans la salle, la verve du ténor bordelais amuse. Mais au premier rang, les prévenus baissent souvent la tête. "Le pire, conclut l’avocat de la milliardaire, c’est qu’aucun n’a exprimé de remords. Vous essayez tous de vous justifier comme des délinquants ordinaires que vous êtes. Avec le magot en plus".