Procès AZF : Thierry Desmarest à la barre

  • A
  • A
Procès AZF : Thierry Desmarest à la barre
Partagez sur :

Les parties civiles ont dit leur insatisfaction suite au témoignage de l’ancien PDG de Total au tribunal de Toulouse, mercredi.

"Au-delà des indemnités financières versées par le groupe Total, il est évident qu'il y a des douleurs qui ne s'effaceront jamais". L'ancien PDG de Total Thierry Desmarest a rendu hommage aux travailleurs de l'usine AZF mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse où se poursuit le procès de la catastrophe du 21 septembre 2001.

Thierry Desmarest et Total ont adopté une ligne de défense commune: le fonctionnement d'une usine d'une filiale de Total, rachetée deux ans avant la catastrophe, ne remontait pas jusqu'à eux. Il n'a donc pas fourni d'explication sur les causes de l'explosion de l'usine d'engrais chimiques de Toulouse, qui a fait 31 morts et des milliards de francs de l'époque de dégâts.

"Hélas, aujourd'hui, on n'a pas d'explication crédible sur cette catastrophe. C'est pour moi une frustration, une déception", a-t-il ajouté. Thierry Desmarest a aussi défendu "cette usine qui n'était pas une poubelle, comme certains l'ont dit à tort".

A l'issue de cette audience, les avocats des parties civiles ont dit leur insatisfaction. "Il est paradoxal d'entendre à la barre un homme évoquant sa grande émotion à l'égard des victimes admettre, quelques instants plus tard, qu'il n'a pas lu le rapport d'enquête qu'il a lui-même commandé", a déploré Me Sylvie Topalov.

Avant la comparution de Thierry Desmarest, une manifestation avait rassemblé plusieurs dizaines de personnes derrières une banderole "AZF: Total responsable". Le procès a débuté le 23 février et doit se terminer le 30 juin. Le délibéré sera rendu durant la première quinzaine de novembre.