Prise d'otages à Paris : "C'était l'enfer, juste l'enfer"

  • A
  • A
Partagez sur :

Montaine a passé cinq heures confinée dans son bureau à la suite de la prise d'otages qui a eu lieu mardi dans les locaux de l'entreprise Mixicom. Elle était juste un étage au-dessus du ravisseur et a dû attendre la fin de l'intervention des forces de l'ordre avant de pouvoir sortir.

Elle a eu la peur de sa vie. Montaine travaille au 45, rue des Petites Écuries dans le 10ème arrondissement de Paris où hier un "individu déboussolé", selon le ministère de l'Intérieur, a pris en otage au rez-de-chaussée du bâtiment une personne pendant cinq heures. Il s'agit des locaux de l'entreprise Mixicom, une régie publicitaire qui travaille avec des Youtubeurs comme Norman, Cyprien ou encore Squeezie. Pendant ce temps au premier étage de l'immeuble, Montaine, qui travaille pour une autre entreprise, était confinée dans son bureau, tout comme ses collègues. 

"On est obligé de rester dans les locaux à entendre des bruits". "Ils [les forces de l'ordre, ndlr] ont dit qu'il avait une bombe. On craignait qu'il la fasse péter parce qu'on était vraiment dans les mêmes locaux et que ça nous aurait touchés", explique-t-elle encore sous le choc. "On avait peur, on ne savait pas ce qu'il se passait et les policiers ne voulaient pas nous évacuer alors que nous, on pense qu'on peut sortir et que c'est facile. Mais non, on est obligé de rester dans les locaux à entendre des bruits, c'était l'enfer, juste l'enfer".

Les forces de l'ordre n'ont retrouvé aucune trace d'explosif sur place, alors que l'individu déclarait en posséder deux. Les policiers ont en revanche découvert une arme factice, la réplique d'un pistolet-mitrailleur, un HKG36.