Première "salle de shoot" en France : une majorité de Français défavorable

  • A
  • A
Première "salle de shoot" en France : une majorité de Français défavorable
La salle de shoot parisienne accueillera les toxicomanes dès lundi.@ JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Majoritairement opposés à la légalisation ou à la dépénalisation du cannabis, les Français sont également opposés aux "salles de shoot" dans lesquelles les toxicomanes peuvent se droguer.

Une majorité de Français (53%) se déclare opposée à l'ouverture de "salles de shoot" comme celle qui accueillera à partir de lundi à Paris ses premiers consommateurs de drogue, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien dimanche.

Seules 46% des personnes interrogées sont favorables à l'ouverture de "salles de consommation de drogue à moindre risque" (SCMR), selon l'appellation exacte. Ce type de salle est réservé aux toxicomanes majeurs qui s'injectent des produits qu'ils apportent eux-mêmes, sous la supervision de personnes qualifiées, avec du matériel stérile. Première à ouvrir en France, la salle parisienne sera installée à l'hôpital Lariboisière (Xe arrondissement).

Contre la dépénalisation du cannabis. Selon le sondage, une nette majorité se prononce également contre la légalisation de la consommation de cannabis (61% contre 38%) ou sa dépénalisation (54% contre 45%). Les personnes interrogées sont 73% à ne pas être satisfaites (46% "plutôt pas" et 27% "pas du tout" satisfaites) de la politique de lutte contre la drogue en France. Seules 26% y sont favorables.

Cette politique est jugée laxiste (58%), passéiste (50%), inexistante (43%), répressive (34%). Seuls 41% la trouvent préventive et 17% efficace (plusieurs qualificatifs étaient possibles). 

Sondage réalisé par Internet les 13 et 14 octobre auprès d'un échantillon de 1.003 personnes majeures représentatives de la population française.