Pour le maire de Saint-Etienne-de-Rouvray, "les propos d'apaisement" doivent dominer

  • A
  • A
Partagez sur :

"Notre responsabilité, c'est de se tourner vers les semaines d'après", a confié sur Europe 1 Hubert Wulfranc, le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray.

INTERVIEW

Apaisement, humilité, émotion. Hubert Wulfranc, maire communiste de Saint-Etienne-du-Rouvray, a confié vendredi sur Europe 1 "s'efforcer d'être à l'écoute des habitants".  "La commune est sous le choc, bien évidemment. Notre responsabilité, c'est de se tourner vers les semaines d'après. Je me suis fixé comme priorité le moment crucial de la rentrée scolaire de nos enfants."

Hubert Wulfranc, qui avait prononcé un discours poignant mardi, quelques heures après le meurtre du père Hamel dans son église, a adressé une lettre de mission à tous les adultes et en particulier aux adultes stéphanais "pour que dans leur parole au quotidien, entre Stéphanais, dominent des propos d'apaisement."

Les maires inquiets. "Je pense que tous les maires, tous les élus de proximité, sont très inquiets quels que soient les éléments d'informations qu'ils disposent. On est les premiers interpellés", ajoute-t-il avec émotion. 

Rencontrer le chef de l'Etat, "c'est ma responsabilité". Le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray aimerait pouvoir rencontrer à nouveau le chef de l'Etat, déjà présent dans sa commune dans les heures suivant le drame, "parce que j'ai des choses à mettre en dialogue avec lui. C'est à la fois une nécessité et c'est l'utilité que peut avoir un élu de base. C'est ma responsabilité".