Pour L214, "la question animale n'est plus marginale"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'association de défense des animaux L214, qui organise samedi une journée de mobilisation pour la fermeture des abattoirs, observe une prise de conscience généralisée autour du bien-être animal.

Une marche pour "revendiquer haut et fort l'abolition des pratiques qui causent les plus grands torts aux animaux : l'élevage, la pêche et l'abattage". Voilà ce qu'organise l'association L214 à Paris samedi. L'organisme de défense des animaux assure, par la voix de sa porte-parole Brigitte Gothière, que cet événement "n'est pas une marche de vegan".

"Question de société". "Sans forcément qu'on se soit toutes et tous interrogés sur la légitimité de faire tuer des animaux pour les manger, il y a des choses aujourd'hui que l'on refuse car on a la conscience que ce qu'on fait subir aux animaux est hors de toute éthique", explique Brigitte Gothière, samedi, au micro d'Europe 1. Selon elle, "ce qui a changé aujourd'hui, c'est que la question animale n'est plus marginale. C'est une question sérieuse, de société".

Et la militante de donner des exemples : "on voit évoluer les habitudes de consommation, avec des gens qui réclament des menus végétariens ou végétaliens dans les écoles ou les collectivités, qui écrivent à leur supermarché en leur demandant comment il se fait qu'ils n'aient pas cette option-là dans leur supermarché."