Pompes funèbres : une forte différence de prix entre indépendants et grandes enseignes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon une enquête de l'association Familles Rurales, le coût des obsèques peut varier de 400 euros entre un indépendant et un grand groupe.

À l'occasion de la Fête des morts jeudi, l'association Familles Rurales publie une enquête sur le coût des obsèques en France. Et le résultat est étonnant. Les entreprises de pompes funèbres indépendantes proposent des prestations moins chères que les grandes chaînes qui ont pignon sur rue. La différence de prix est même flagrante.

Jusqu'à 400 euros de différence. Alors qu'une housse mortuaire coûte 38 euros chez un indépendant, il faudra débourser 55 euros dans une grande enseigne. Le constat est le même pour la location d'un corbillard avec du personnel : 520 euros pour l'entreprise locale contre 598 euros pour la chaîne nationale. D'après Famille Rurale, en ajoutant toutes les dépenses, la facture s'alourdit en moyenne de 400 euros.

"On arrive à avoir des écarts entre 200 et 300 euros à prestations et services égaux", explique Loïc D'Heilly, patron d'une petite entreprise de pompes funèbres dans le Val-de-Marne. "On a quand même une certaine liberté sur nos prix, on a des coûts de structures qui sont moindres et des locaux de plus petite surface", poursuit-il.

Une différence de service. Du côté des grandes entreprises, on ne cache pas qu'il existe une différence de prix, mais qui se justifie par la qualité du service. "Est-ce que le véhicule funéraire est un corbillard qui a quinze ans ou quelque chose de dernière génération ?", s'interroge Jean Ruelan, directeur marketing d'OGF, le premier groupe français de services funéraires. "Je vois parfois des maisons funéraires qui se résument finalement à un garage où on a mis du carrelage sur les murs. Ce n'est pas du tout la conception que nous avons d'un centre funéraire. Il y a des écarts de prix, mais qui sont visibles dans la qualité de la prestation", affirme-t-il. Le patron d'un autre groupe répond quant à lui : "Comme si, à la mort d'un proche, l'argent était le critère le plus important."